GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Vacances/Le business saisonnier des plages: La location des tentes paye bien Khadidiatou GUÈYE Fall

Les vacances marquent un moment de distraction temporaire. Cette période occasionne certains emplois. Dans les plages, des jeunes se trouvent un business assez provisoire. Malgré la situation des jeunes pour trouver un emploi, certains se penchent dans le secteur informel avec des locations de tentes au niveau des plages. Cet emploi à une durée courte est rentable pour ceux qui l’exercent mais hors prix pour ceux qui veulent profiter de la mer sous l’ombre.

Sur  les plages, la foule déborde. Un dimanche matin vers 10 heure, de petits groupes se pointent à l’entrée de la plage de Ngor. Un ticket d’entrée est exigé à la porte par deux jeunes hommes. Une petite ruelle mène à la mer. Des petites tables font office de restaurant, avec de gros poissons fumés. Tantôt, des poulets déjà cuits pour être réchauffer sur la braise. Pour se rafraîchir, des vendeurs de sachets d’eau se pavanent par-ci et par-là afin de permettre aux clients d’en saisir l’opportunité.   Avec le soleil qui tape sur la tête, il serait illogique de ne pas se trouver un abri. Une tente ferait l’affaire. Sur place, des personnes interceptent les clients. Le but est de leur proposer un abri toute la journée. Il semble que la demande est supérieure à l’offre. Ce business fait le plein dans les plages dakaroises.

De teint noir avec le torse à moitié nu, Ndoye fait des va-et-vient sur les abords de la plage. La culotte qu’il ajuste de temps en temps ne l’empêche pas de presser le pas vers les chercheurs de tente. Le temps qui lui est compté est précieux. Ndoye semble être dans un profond marchandage avec une cliente en compagnie de sa petite famille.

Intercepté après un marchandage sans accord, il faufile entre les tentes tout en répondant aux questions. Pour Ndoye, la location est un bon business : « La location des tentes rapporte beaucoup d’argent. Si vous voyez comment on a aménagé la plage pour y installer les tentes, vous saurez que nous avons bien investi dans notre business ». Ndoye n’a pas de travail fixe. Il touche à tout et se débrouille avec les opportunités qui s’offrent à lui. « Chaque période avec le business qui rapporte de l’argent. Donc durant les vacances, je m’engage avec quelques connaissances pour avoir accès aux plages et y mener mon business. La location des tentes me permet de gagner ma vie dignement », fait savoir Ndoye.

La rentabilité du business est confirmée par notre interlocuteur : « Le business nourrit car chaque tente est louée à 5.000 francs au maximum, surtout avec les derniers jours des vacances ; tout le monde vient à la plage pour clôturer les vacances en famille, soit entre amis. C’est une occasion de hausser un peu le prix d’autant plus que les tentes seront bien louées à n’importe quel prix. Je peux gagner jusqu’à 45.000 francs par jour. Cela dépend des jours de semaine ou des week-end ».

Ndoye se réjouit de son actuel marché. Mais les aléas ne manquent pas dans le business. Car certains clients de Ndoye prennent une tente jusqu’en demi-journée pour sortir discrètement sans payer. Dans d’autres circonstances, ce business est saisonnier car il ne fonctionne que pendant les vacances. « La rentabilité ne se disconvient pas. Toutefois, des loueurs de tentes comme moi sont obligés de se trouver un autre emploi le temps que les vacances reviennent », soutient Ndiaye.

A l’approche de la rentrée scolaire, les plages refusent de monde. La forte chaleur caniculaire oblige les gens à se trouver un abri pour éviter le soleil après une bonne vbaignade. Ceci a été étudié par certains jeunes pour en déduire une offre d’emploi saisonnier.

Malgré son caractère saisonnier, la location des tentes dans les plages rapporte beaucoup d’argent pour ceux qui l’exercent. Malheureusement, ce travail rentable ne dure que trois mois dans l’année.

%d blogueurs aiment cette page :