GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Salif Badji, candidat à la mairie de Ouonck, à Bignona: « Le président Macky Sall doit arrêter les agitations de ses responsables à Ziguinchor » Réalisé par Sergio RAMOS

Responsable politique, membre du parti Kissal, Salif Diouldé Badji est optimiste quant à la victoire de Benno aux élections locales prévues le 23 janvier 2022. Candidat déclaré dans sa commune de Ouonck, il ainvite les membres de la majorité présidentielle au respect des décisions qui seront arrêtées par le président Macky Sall. Selon lui, seule la discipline permettra à la coalition présidentielle de gagner ces élections, notamment à Ziguinchor.

Entretien

Monsieur Badji, en tant que responsable politique, comment préparez-vous les élections locales ?

Nous continuons de travailler avec les populations, de les inciter à continuer de se mobiliser jusqu’au dernier jour, celui du 23 janvier 2022. Nous l’avons fait pendant la révision exceptionnelle des listes électorales. Nous pensons que l’animation de la base est fondamentale. C’est pourquoi nous ne voulons rien lâcher.  Nous demandons à tous les alliés du président de la République de maintenir le cap pour remporter haut la main les élections territoriales et maintenir notre suprématie de la majorité présidentielle.

Ziguinchor devient un enjeu énorme pour votre coalition Benno avec l’arrivée de Sonko, fils de la région, dans le jeu politique ; non  ?

Nous devons être honnêtes en reconnaissant que Sonko a fait bouger les lignes en arrivant premier lors de la Présidentielle. Toutefois, son arrivée ne peut en rien freiner notre élan victorieux. Je suis persuadé que notre victoire dépend de nous. Tout le monde sait que notre défaite dans la région à la Présidentielle de 2019 est liée à plusieurs facteurs sur lesquels nous ne voulons pas revenir. Mais ce qui est clair, c’est que si nous nous mettons ensemble, personne ni rien ne pourrait résister à notre coalition. Toutes les défaites que notre coalition a enregistrées à Ziguinchor sont liées aux divisions internes. Si toutes ces voix dispersées étaient dans le même panier, on aurait gagné toutes les élections. C’est pourquoi il est fondamental aujourd’hui que tous les responsables de Benno et de la grande coalition mettent leurs égos de côté. Qu’ils sachent que seule la victoire est belle. Nous avons plus l’obligation de remporter les prochaines élections territoriales pour faire taire l’opposition, car elle commence à trop s’agiter. Le président de la République de notre coalition, Macky Sall, doit remettre tout le monde à sa place. Si cela est fait, notamment avec l’arrivée dans la coalition d’Abdoulaye Baldé, maire sortant et leader de l’Union centriste du Sénégal (UCS), la victoire devrait être un détail.

Peut-on s’attendre à votre candidature, dans votre commune de Ouonck ?

Naturellement, je vais répondre à l’appel des populations qui sollicitent depuis longtemps ma candidature. Toutefois, en tant que militant discipliné, dans le cadre de la majorité présidentielle, je reste à l’écoute du président de la République, notre leader. S’il accepte ma candidature, je répondrais volontiers à la volonté de mes concitoyens qui voient en moi la personne idéale pour présider à leurs destinées. Je suis un serviteur et j’aimerais me mettre à leur disposition. Je voudrais d’ailleurs en profiter pour les remercier de la confiance qu’ils placent en moi et les appeler au respect des décisions que le président Macky Sall prendra. Le plus important à mon avis est que,  quelle que soit la personne qui sera choisie, les préoccupations des populations soient prises en compte. J’y veillerai, In sha Allah.

Ne craignez-vous pas dans ce département la concurrence avec les partisans de Sonko ?

Nous n’avons pas de raison de craindre qui que ce soit. Les populations nous connaissent. Elles savent qui est avec elles, qui répond présent à chaque fois qu’elles ont besoin de nous. En plus, en tant que majorité présidentielle, nous pouvons compter sur les réalisations du président de la République. Les populations voient le travail qui est en cours pour la réalisation de la route qui désenclave à jamais notre secteur. C’est une vieille doléance des populations qui est en cours de réalisation. Nous devrons également, si les populations nous font confiance, compter sur notre carnet d’adresses pour développer des partenariats pour développer notre localité.

De manière globale, ne pensez-vous pas que le troisième mandat de Macky Sall va plomber vos ambitions de continuer à gouverner le Sénégal ?

Cette question n’est pas à l’ordre du jour. Je pense que les gens vont trop vite en besogne. Laissons le temps au temps. Le président Macky Sall est un patriote qui aime son pays et ses concitoyens, il ne fera rien qui va à l’encontre de l’intérêt du pays. Le président Macky Sall est arrivé à la tête de ce pays grâce à son amour pour le pays. Il aurait pu rester dans son coin et vivre tranquillement. Mais, parce qu’il aime son pays, il a demandé et obtenu la confiance des Sénégalais pour le diriger et aider ses concitoyens. Donc, que les gens arrêtent de spéculer sur un troisième mandat. Je suis convaincu que si la loi ne lui permet pas de faire un troisième mandat, il ne le fera pas. Je connais très bien le président Macky Sall. Il est un vrai patriote et met toujours les intérêts du pays en avant.

Nous devons plus parler des élections locales au lieu de laisser certains nous divertir avec un soi-disant troisième mandat qui n’existe que dans leur imagination. Nous restons optimistes que la victoire sera dans notre camp. Il suffit pour le président Macky Sall d’étouffer les divisions en aidant à choisir les meilleurs candidats dans les différentes collectivités du pays. Nous sommes majoritaires dans ce pays et nous devons l’assumer en le prouvant une fois de plus. Je crois que cette opposition a déjà trop à faire avec ses nombreuses coalitions alors qu’elle nous a pendant très longtemps fait croire qu’elle constituerait des listes uniques. Aujourd’hui, nous constatons tous qu’en lieu et place de cette unité, elle est en train de se tirer dessus. En tout cas, nous observons. Nous ferons tout pour que cette désunion nous serve à quelque chose.

La coalition Benno ne part-elle pas perdante avec les vieux démons de la division qui s’agitent encore en perspectives des élections locales ?

Je crois que le président doit siffler la fin de la récréation à Ziguinchor où des responsables de sa coalition sont en train de se crêper le chignon. Ces divisions sont une grande menace et n’augurent rien de bon. La discipline doit primer si nous voulons remporter les élections locales. La coalition Benno bokk yakaar a toujours perdu à Ziguinchor à cause de ces rivalités. Si nous avions mis tous nos egos de côté pour travailler pour la coalition, nous aurions remporté toutes les élections auxquelles nous avons participé dans cette partie du pays. Il est temps que le président Macky Sall arrête les agitations au sein de sa mouvance. Nous devons tous travailler main dans la main pour le triomphe du président Macky Sall et de sa coalition. Les échappées solitaires n’ont jamais payé.

%d blogueurs aiment cette page :