GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Passé-présent: Les soldats musulmans oubliés de la Première Guerre Mondiale By Rahil SHEIKH, BBC Asian Network

Remember Together

Plus de cent ans après la fin de la Première Guerre mondiale, les historiens pensent que le fait de reconnaître la contribution des musulmans peut aider à résoudre des problèmes contemporains tels que l’islamophobie.

Le Royaume-Uni tente l’expérience

“Ils ont été oubliés avec le temps”, déclare Hayyan Bhabha, l’association The Muslim Experience.

On estime à 1,5 million le nombre de soldats indiens qui se sont battus pour défendre la Grande-Bretagne pendant la première guerre mondiale, 400.000 d’entre eux étaient des soldats musulmans.

The Muslim Experience s’emploie à mettre en lumière la contribution mondiale des soldats musulmans à la Première Guerre mondiale et déclare qu’une sensibilisation accrue pourrait faire taire aujourd’hui la rhétorique anti-musulmane des groupes d’extrême-droite britanniques.

“Les soldats musulmans ont été oubliés avec le temps”, déclare Hayyan Bhabha.

Son équipe consulte actuellement des documents et découvre de nouvelles informations sur leur rôle dans la guerre.

“En accédant aux archives de 19 pays, nous avons découvert que plus de quatre millions de musulmans en provenance du monde entier se sont battus ou ont servi de travailleurs pendant la guerre “, a-t-il indiqué.

“Se sentir plus britannique”

Des groupes tels que The Muslim Experience veulent que les histoires de ces soldats soient entendues et que davantage de musulmans britanniques sachent s’ils ont un lien personnel avec la Première Guerre mondiale.

Mais dans quelle mesure les musulmans britanniques se sentent liés à la guerre et combien la communauté elle-même est-elle consciente de ses liens avec l’histoire militaire britannique ?

Bhabha pense que certains jeunes musulmans en particulier ne sont pas impliqués dans l’histoire militaire britannique parce qu’ils ne peuvent pas la comprendre.

“La façon dont on l’enseigne actuellement est très européenne. L’histoire enseignée ne montre pas la vraie diversité de tous ceux qui ont pris part à la Première Guerre mondiale”.

Une étude du groupe de réflexion British Future a révélé que 22% seulement des Britanniques savaient que des musulmans s’étaient battus pendant la Grande Guerre.

Elle a donc lancé une campagne, Remember Together, pour sensibiliser les écoles.

“Découvrir que des soldats musulmans se sont battus et sont morts pour la Grande-Bretagne afin de nous protéger et de protéger les libertés dont nous jouissons aujourd’hui, c’est une histoire importante à connaître pour tout le monde”, a déclaré Steve Ballinger, de British Future.

Les arrière-grands-parents du Dr Malik, le Capt Ghulam Mohammad et Subedar Mohammad Khan étaient deux des 460 soldats d’un petit village appelé Dulmial, au Pakistan actuel, envoyés pour combattre dans le conflit de 1914-1918.

“L’un de mes patients est un chercheur de la contribution du Commonwealth à la Première Guerre mondiale et je lui ai parlé d’un village du Pakistan d’aujourd’hui dont je suis originaire et qui possède un canon commémorant la Grande Guerre”, dit-il.

“À partir de ce moment, il y a quatre ans, mon voyage a commencé et j’ai appris que mes deux arrière-grands-parents se sont battus pour la Grande-Bretagne. J’ai beaucoup de chance d’avoir des images d’il y a 100 ans. Cela représente beaucoup pour moi. Cela m’a fait me sentir plus britannique car nous avons cette histoire commune en commun et je crois que cela aide à la cohésion de la communauté”, a-t-il ajouté.

Dr Irfan Malik a gardé des photos de son grand-père Subedar Mohammed Khan

Mais dans quelle mesure les musulmans britanniques se sentent-ils liés à la guerre et dans quelle mesure la communauté elle-même est-elle consciente de ses liens avec l’histoire militaire britannique ?

Bhabha pense que certains jeunes musulmans en particulier ne sont pas engagés dans l’histoire militaire britannique.

“La plupart des musulmans ne s’intéressent pas à l’histoire militaire parce qu’ils ne peuvent pas s’y rattacher “, dit-il en ajoutant, “la façon dont elle est enseignée actuellement est très centrée sur l’Europe”

“L’histoire enseignée ne montre pas la vraie diversité de tous ceux qui ont participé à la Première Guerre mondiale”, conclut-t-il.

%d blogueurs aiment cette page :