GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

La bague, un métal qui symbolise et embellit: La ceinture des doigts Chérifa sadany Ibou-Daba SOW

Une bague symbolise toujours une chose : la beauté, l’amour, l’engagement, le pouvoir ou le narcissisme. Encore faudrait-il qu’elle soit en or ou diamant pour réclamer sa valeur.

Au Moyen-Age, selon la recherche, le port de bague semblait être réservé aux classes supérieures. Les bagues ont également pu symboliser l’amour et la fidélité à cette époque. Aujourd’hui encore, ces rôles n’ont pas changé.

Pourquoi une bague de fiançailles est toujours portée à l’annulaire gauche ? C’est parce que l’annulaire est relié directement au cœur par une veine. Tout renvoie à l’amour: l’amour que deux personnes se portent, l’amour que les femmes portent aux bijoux. Cela ne change pas au fil des générations.

Au Sénégal, les femmes accordent une grande importance aux bijoux. La bague surtout. Dans les belles prises de photos de mariage, elle est bien représentée, la bague. Pour marquer l’engagement et le nouveau statut. C’est la nouvelle mode !

Aux Parcelles assainies, Babacar Sarr et son frère sont dans la fabrication d’alliances. Des forgerons, ils sont. Dans la semaine, ils peuvent avoir plus de 20 commandes. « Ce n’est pas un travail difficile lorsqu’on est professionnel dans le métier. Les alliances sont toujours en vogue. Fréquemment, ou je vais dire chaque jour, je reçois des commandes. Il n’y a pas que des alliances ; il y’ a aussi des bagues mystiques en argent que je confectionne sur mesure pour des clients. »

Ndèye Ami Guèye est une grande dame. La cinquantaine, elle collectionne des bagues qui coûtent la moitié du salaire de son fils avoue-t-elle. « C’est ce que me dit mon fils. Que mes bagues lui coûtent son salaire. Et je lui réponds que sa naissance m’avait coûté mon temps et ma beauté. Tout ça pour rigoler. Mais en réalité il a raison. J’adore les bagues. Presque chaque mois j’en achète une très chaire ou je demande à mes enfants qui vivent au Maroc de m’en acheter. J’ai quarante-cinq bagues que je range dans un boîtier que j’ai acheté au Maroc il y’a deux ans. »

Quelle est l’importance de la bague pour vous ?

« Elle marque l’élégance. Une belle femme raffinée ne doit jamais sortir sans porter des bijoux. En Inde, ce sont les bijoux qui font la valeur de la femme. Que ça soit une bague, une montre, des fétiches… c’est toujours important pour la femme d’en porter. »

A votre âge, vous collectionnez encore des bijoux de valeur. Depuis quand ça a commencé ?

« Depuis que je suis devenue femme. Après la période adolescente. Dans notre culture, on nous enseigne qu’une femme qui ne porte pas de bijoux est une femme qui porte la poisse. Un mythe pour certains d’accord, mais moi je le crois. Mon amour pour les bijoux vient de mon enfance aussi, inspiré par les films indiens. Comme que j’ai de grands yeux et de longs cheveux, je voulais aussi les ressembler à ces femmes belles et bien embellies. En grandissant, j’ai nourri cet amour pour les bijoux. Donc même pour m’offrir un cadeau qui me plaît vraiment, il faut qu’il contienne une bague. Tous ceux qui me connaissent le savent en moi. »

Une vraie femme moderne mais un peu plus que Abiyel Diaw. Elle a fait six mois de mariage et a reçu des bijoux comme cadeau de mariage. Ce qui est incroyable avec elle, c’est qu’elle n’est pas attirée par les accessoires. « Je l’entends souvent de mes amies. Me dire que je suis bizarre mais c’est la vérité. Je ne suis ni attirée par l’or, ni le diamant, ni le plaqué. Je ne les reconnais même pas. Mes belles-sœurs et amies m’ont offert de jolis bijoux de valeur pour mon mariage. Me connaissant, ma mère m’a défendu de les vendre. Elle a même insisté pour les garder. » Très rare de voir une femme qui n’est pas attirée par les bijoux.

Connaissez-vous la raison de votre désintéressement ?

« Je suis pourtant une femme qui suit la mode à 100%. Mais j’ignore pourquoi je ne suis pas accro aux accessoires. Je ne les déteste pas mais je peux m’en passer. Je suis par contre très attirée par les chaussures».

Énormément de bijouteries ouvertes au Sénégal pour celles et ceux qui souhaitent s’orner de bijoux. Ceux, oui : parce que la nouvelle génération masculine s’intéresse aux accessoires.

Mbaye Laye s’aventure dans la mode avec ses bijoux. « Qu’un homme porte des accessoires n’a rien à voir avec l’efféminé bien qu’il y a des hommes qui exagèrent. En tout cas pour mon cas, je porte des plaques, des montres (évidence), des bracelets en cuir et perles. C’est juste pour suivre la mode sinon rien de grave ».

Pour certaines femmes, tout ce qui brille n’est pas de l’or mais ça reste une jolie bague.

%d blogueurs aiment cette page :