GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Kanel – Elections locales: Souleymane Nasser Niane, l’exception Par Habib KÂ, Chef du bureau régional de Matam, Thilogne

Parlant des élections locales de janvier 2022 et à propos des listes parallèles à Benno Bokk Yaakar, on peut dire que celle de l’ex-directeur de cabinet du ministre de la Justice est l’exception qui confirme la règle : en effet, Souleymane Nasser Niane, c’est de lui qu’il s’agit, pour avoir accepté de diriger la coalition électorale Kanel Rendi Jabi (Kanel Uni D’accord) s’est retrouvé tout simplement limogé de son poste de Dircab. Le Garde des Sceaux s’en défend et certains décèlent dans cette affaire l’ombre du très puissant Farba Ngom, venu du lointain Bosséa prêter main forte à Damga, à son poulain Haymouth Daff, maire sortant.

Alors que partout ailleurs, des listes parallèles foisonnent, ce haut cadre, expert des Nations-Unies, sollicité par des Kanélois de la Diaspora et du pays, entame sa campagne, remercié de l’administration centrale.

Macky Sall n’a pris aucune mesure expéditive contre Mame Mbaye Niang, chef du cabinet présidentiel qui rivalise avec Abdoulaye Diouf Sarr, désigné par le chef de l’État pour la ville de Dakar,  pendant que le directeur général des Domaines, Mame Boye Diao, caracole allègrement pour la commune de Kolda et que Aminata Angélique Manga, ministre,  a porté son choix sur Abdoulaye Baldé candidat à sa propre succession pour la ville de Ziguinchor.

Même  si le Garde des Sceaux maintient que le limogeage de son Directeur de cabinet,  Souleymane Nasser Niane, “n’a rien à voir avec la politique, en général et aux listes parallèles (…), en particulier”, cette décision n’était pas opportune dans cette période très tendue de retour des cadres vers leur source d’origine. Ce limogeage a tout l’air d’un lâchage.

Farba Ngom est-il  vraiment l’instigateur du limogeage du directeur de cabinet du ministre de la Justice ?

Me Malick Sall se serait-il plié à la volonté d’un maire d’un autre département  qui n’est pas le sien pour imposer son poulain ?

Si l’info est avérée, ce serait très dommageable pour la démocratie politique sénégalaise et les conséquences en seraient désastreuses pour l’Alliance pour la République et Benno Bokk Yakaar : le maire des Agnams confirmerait encore une fois son impérature sur l’appareil politique du parti.

À Oréfondé, Thilogne, Dabia, le leadership du Farba est contesté avec le duo Mamadou Elimane Kane-Abdoul Guissé ;

avec l’ambassadeur itinérant Almamy Bocoum, avec sa coalition Naforé, à Dabia, El Hadj Thimbo contre Yaya Abdoul Kane à Oréfondé, la rébellion est montée d’un cran qu’ils ne veulent même plus entendre parler du nom du maire sortant Amadou Yero Bâ.

Cette mesure singulière en son genre et qui frappe uniquement le directeur de cabinet de Malick Sall semble relever de contentieux  souterrains personnels entre le DC et son ministre, même si celui-ci maintient le contraire.

Il ne reproche certainement pas à l’ancien conseiller en organisation à la présidence, puis conseiller du ministre de l’Économie et des Finances, directeur de la Fonction Publique sous l’ère de Abdou Diouf, de carence de compétences ou d’insuffisance de rendement, de résultats pour cet expert des Nations-Unies en Administration  publique et Organisation qui a bon profil de ministrable.

Souleymane Nasset Niane, il faut le dire, est en effet un cadre ministrable, et les raisons de casting, selon les affirmations de son entourage,  avaient fait qu’il n’avait pas de place dans l’attelage gouvernemental ;

peut-être si le président, comme le département de  Podor qui compte trois ministres, voulait rajouter au quota de la région de Matam un troisième poste pour réparer l’injustice, dans le remaniement post-électoral.

%d blogueurs aiment cette page :