GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Digital/Community Management: Les fous du web Khadidiatou GUÈYE Fall

Le format 2.0 du marketing

À l’ère du numérique, le travail en ligne est de plus en plus favorisé. Cette période a mis en gestation plusieurs types d’emplois parmi lesquels le community management. Étant un domaine du marketing, le community management désigne l’activité de gestion de la présence d’une marque ou organisation sur les réseaux sociaux et autres espaces communautaires. La réputation de la marque, la gestion du contenu, la promotion de la marque et l’instauration du dialogue sont les tâches du community manager. Malgré ces avantages, quelques contraintes caractérisent le métier.

Le système du marketing a changé de donne. Auparavant, le marketing était basé sur le canal du bouche à oreille ou par le canal de publicités sur les chaînes de télévision. Depuis un certain temps, une autre méthode de marketing. Des canaux digitaux sont utilisés pour faire connaître le produit. D’où l’arrivée du comminuty manager.

Auparavant, on l’appelait animateur de communauté. Maintenant, le comminuty manager fait le plein dans les réseaux sociaux. Les entreprises ont choisi de miser plus sur la propagande dans les réseaux sociaux pour une raison simple : les nouvelles techniques de l’information et de la communication sont devenues incontournables de nos jours. Les réseaux sociaux sont en quelque sorte le carrefour. Pour cette simple raison, beaucoup de boîtes cherchent des personnes qualifiées pour animer leur compte ou page avec une interaction.

Ababacar Coupé Diop est un homme multidimensionnel. Il évolue dans le monde de community manager. Il a embrassé le milieu depuis deux années. En plus d’être infographiste, cadreur, réalisateur, monteur et caméraman, ces atouts lui ont permis de cerner le monde du web et ses dérivés : « Ce secteur m’est familier. Je n’ai pas fait de formation là-dessus mais mon savoir-faire m’a permis et facilité l’accès. Ce métier demande juste de la flexibilité, de savoir communiquer et gérer sa tempérance. Parce qu’on rencontre tous les types de personnes. Certaines personnes vous interpellent derrière leur Android pour le simple plaisir ».

Pour lui, le métier de community manager est novateur. Il a été connu récemment. Mais son expansion fait de belles preuves. Les grandes boîtes y voient leur compte.

M. Diop explique le rôle du community manager :« La personne qui gère un compte ou la page d’organisation physique ou morale tout en l’animant peut être considérée comme un community manager. Cet animateur de communauté a pour mission de pousser la visibilité de la structure sur les réseaux. Elle doit également booster les contenus ou les produits selon les cibles ».

Leviers importants

Le développeur web ne s’en limite pas là ; il soutient que son travail est amélioré par les influenceurs dans la mesures où ces derniers sont des leviers importants pour attirer de l’audience :« En community management, je peux aussi travailler avec les influenceurs ». Des critères sont mis en avant pour le choix vers un influenceur : il doit avoir des audiences sur les réseaux, par exemple un groupe sur Facebook, sur Instagram, sur WhatsApp, et faire des partenariats, d’après notre interlocuteur.

Pour conclure les missions du community manager, Ababacar Coupé considère son métier annexe comme un management de la communication digitale d’une entreprise.

Souvent, une confusion est faite entre le community manager et l’influenceur. Alors que ce dernier n’est pas un passage obligé pour la visibilité d’une boîte.

Derrière son compte Facebook, cet homme de 29 gère une page. Avec un nombre de partages, de vues et de commentaires incitant, il vit des réseaux sociaux : « Je suis tout le temps sur les réseaux sociaux. D’abord, c’est une passion mais aussi parce que je suis un homme du web. Mais aussi quand la science fait un progrès, il faut nourrir ce progrès et ne pas le laisser sombrer dans l’inapplication. Ça tue la science. Donc le métier de community management est venu pour seconder le marketing. Il lui prête main forte car la visibilité est encore plus perceptible grâce au nombre de vues et de commentaires boostés par la réactivité rapide du community manager.

Le métier offre beaucoup d’avantages mais il est aussi parsemé d’épines. Babacar Coupé Diop revient en faire le tri : « C’est un métier qui réclame énormément de temps. Le community manager doit être disponible sur la plateforme pour répondre aux attentes des internautes intéressés. Il est sensé interagir avec la communauté. Et cela demande un temps global ». Quant aux avantages, il précise que le métier du community manager renforce l’enrichissement personnel. Le contact permanent avec les internautes favorise l’habileté à communiquer.

Assurer l’image d’une entreprise et rendre visible un produit ne sont plus des tâches nécessitant des sorties d’argent engloutissant. Le community management vient épauler le marketing à un coût réceptif. La visibilité gratuite qu’offre l’internet à travers les réseaux sociaux a fait du community management une stratégie globale dans la communication digitale d’un produit, d’une marque, ou de l’image d’une personnalité.

%d blogueurs aiment cette page :