GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Yewwi Askan Wi – Le vingt est tiré: Mais le PDS a refusé de trinquer P. MBODJE

Le Parti démocratique sénégalais (Pds) organisera une conférence de presse en début de semaine pour expliquer les quatre points de discorde qui l’ont éloigné des initiateurs de la coalition Yewwi Askan Wi (Yaw) créée le 2 septembre dernier.

Me Wade et ses alliés semblent en effet reprocher à Khalifa Sall et à Ousmane Sonko, nœud gordien, une démarche un peu cavalière ne respectant ni la forme ni le fond de la pratique entre alliés potentiels ; et quand on connaît le caractère irascible du leader du Pds, on comprend qu’il ait refusé de boire le…vingt.

Rien n’a marché dans les pourparlers entre les plénipotentiaires du Pds, Ousmane Sonko et Khalifa Sall dans les négociations pour la mise en place de la coalition Yewwi Askan Wi. Il ne s’agit pas d’un problème d’ego, mais de logique politique dont les uns et les autres n’ont pas voulu entendre parler.

Le Pds a été à l’analyse plus proche de la réalité, plus pragmatique dans son approche que ses deux vis-à-vis, véritables éléphants dans un magasin de porcelaines.

Ainsi, au Pds prié de remettre ses 117 collectivités locales au profit du groupe, les Libéraux ont dit niet, argumentant que même si certains au sommet ont rejoint la majorité présidentielle, la base est restée fidèle à l’idéal wadiste. Argument d’autant recevable que Khalifa Sall lui-même se veut maître absolu de Dakar, du tout Dakar, sachant qu’il y’a quand même des poches qu’il a perdues ; en refusant tout partagé sur les 19 communes de Dakar, il n’aura pas mis à l’aise ses potentiels partenaires qui auraient pu pousser à la roue.

La présence du Parti de l’unité et du rassemblement (Pur) a aussi irrité le Pds qui s’est étonné d’en avoir été informé par voie de presse.

Surtout, comme le souligne Abdou Mbaye apparemment seul ignorant, la charte qui devait rester confidentielle a fait le tour du Sénégal : elle a ainsi, par exemple, été soumise à Mamadou Diop Decroix et au maire Pape Diop quand il était convenu de la réserver aux 3 majors.

Cette confidentialité morale devait aussi se retrouver au niveau physique avec une présence aux rencontres très réservées ; or, Sonko s’est présenté un jour avec deux de ses alliés, Madièye Mbodj et Dialo Diop. On lui fera gentiment comprendre que c’était à lui de les prendre en charge, côté information, pas le trio.

Mais la goutte d’eau a été l’annonce de l’assemblée générale constitutive du 2 par voie de presse, prenant encore une fois un allié de poids par surprise : et le Pds de voir rouge et de pondre le communiqué du divorce.

%d blogueurs aiment cette page :