GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Who Framed Roger Rabbit ? P. M.

Tout à sa logique de mission, Abdoulaye Diouf Sarr a-t-il oublié pour autant la mission politique ou celle-ci aurait-elle débordé sur les missions techniques ? Les deux sans doute, surtout durant cette longue nuit noire des Sénégalais en pleine Covid-19.

Il est en effet établi aujourd’hui qu’un certain lobby veut la peau du ministre de la Santé et de l’Action sociale qui fait des jaloux et des envieux dans sa marche légitime sur Dakar. Certes la thématique ethnique est un mauvais ciment, surtout à partir de Yoff même, lieu de brassage culturel et porte d’entrée et de migration ; les soubresauts de toujours à l’intérieur de la coalition au pouvoir nourrissent par ailleurs les velléités locales qui essaiment par cercles concentriques depuis février 2021 au moins, de Yoff (Mamadou Guèye) à Nord Foire (Abdoulaye Ndour et Sidy Bara Fall) où certains veulent justifier a priori le choix sur Amadou Bâ remis en selle et dans les valises du président de la République.

La victoire sur Dakar reposerait sur deux attitudes, comme le suggèrent certains ministres qui rejoignent le maquis en payant leur caution : ils refuseront tout choix en dehors d’eux-mêmes.

Par ailleurs, contrairement à ce qu’affirment Abdoulaye Makhtar Diop et les initiateurs de la thèse ethnique, la bataille de Dakar ne se gagnera pas en pagayant de Yoff à Terrou Baye Sogui mais en se rapprochant des vraies populations locales, hôtes étrangers qui vivent parmi nous : en insistant sur les premiers habitants, le Grand Serigne compte surtout sur eux. C’est en tout cas ce qu’il confie off the record.

Pour Abdoulaye Diouf Sarr tout comme  Yoff, la sociologie du peuplement nous enseigne que la localité est un creuset culturel et zone d’émigration et d’immigration ; Yoff nous invite au métissage. À la fois culturel et cultuel : les Tidiane y cohabitent avec les Layènes, dans un esprit de tolérance favorable à l’enracinement et à l’ouverture.

%d blogueurs aiment cette page :