GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Visite du Ministre de la Femme à Kaolack: La polémique ne dégonfle pas Charles Thialys SENGHOR

La visite du ministre de Femme, Ndèye Saly Diop Dieng, à Kaolack, la semaine dernière, a suscité une polémique au sein de la majorité présidentielle. Le camp de Mariama Sarr, maire de la ville, qui a boycotté l’accueil de sa collègue, est accusé d’avoir envoyé ses jeunes partisans pour saboter « en vain » la manifestation.

La tournée économique du ministre de la Femme à Kaolack la semaine dernière pour « remettre des financements aux femmes » a vécu. Mais, la « forte mobilisation » des femmes de la coalition présidentielle, Benno bokk yakaar, a failli être gâchée par un sabotage. D’ailleurs, l’échec de la manifestation avait été annoncé. Les détracteurs des principaux organisateurs avaient parlé d’un flop et d’une division profonde au sein des camarades de Macky Sall.

Faux, a rétorqué le camp d’en face. Le député Awa Guèye remet les pendules à l’heure en soulignant que les femmes de la majorité présidentielle étaient toutes ensemble pour recevoir Mme le ministre de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des Enfants, Ndèye Saly Diop, à travers « une démonstration de force ».

Pour Awa Guèye, les femmes de Benno bokk yakaar n’ont jamais été aussi unies. Elle estime que dire que beaucoup de responsables de l’Alliance pour la République ou de la mouvance ont été simplement zappés lors de cette visite dans la capitale du Saloum relève de la « manipulation ». La seule « absente » lors de cette grande manifestation politique était Mme le maire de Kaolack, en l’occurrence Mariama Sarr, par ailleurs ministre de la Fonction publique. « Elle a boycotté la manifestation et des jeunes de sa tendance ont tenté, en vain, de saboter la manifestation », a dit la parlementaire, soulignant que la manifestation de ces jeunes a été étouffée par la forte mobilisation des femmes. Pour elle, « le ministre de la Femme n’a pas divisé les femmes de Benno bokk yakaar ».

La responsable politique à Kaolack, Awa Guèye, renseigne que cette réussite est aussi au crédit des hommes politiques de la localité qui n’ont ménagé aucun effort pour accueillir leur camarade, Mme Ndèye Saly Diop Dieng.

Jointe au téléphone, la vice-présidente de l’Assemble nationale soutient que l’heure est au travail pour la vulgarisation des actions du président de la République. Awa Guèye note et prévient que les Koalackois sont assez matures pour comprendre les enjeux et les défis de l’heure, et ne se laisseront pas « manipuler » pour des « intérêts crypto-personnels ».

En tout état de cause, cette situation augure de la tension que provoqueront les élections locales dans la capitale du Saloum. Même s’ils ne sont pas encore manifestés, de nombreux prétendants pourraient sortir du bois pour déclarer leur candidature. Parmi eux, l’homme d’affaire, Serigne Mboup, par ailleurs, président de la Chambre de Commerce de Kaolack, Adji Mergane Kanouté, présidente de l’Union pour le développement du Sénégal (Uds-A).  L’ambassadeur itinérant, Mohamed Ndiaye « Rahma », pourrait afficher des ambitions. Et le député Awa Guèye dans tout ça ? Pour le moment, elle ne fait pas cas de ses ambitions de concourir aux suffrages pour briguer la mairie de la capitale du Saloum. Mais, quelles que soient les aspirations des uns et des autres, notamment devant la menace de l’opposition, le président de la coalition présidentielle, Macky Sall, aura le dernier mot.

%d blogueurs aiment cette page :