GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Transport: Quand certains passagers choisissent les cars rapides pour la rapidité, d’autres préfèrent le minibus pour sa confortabilité Par Khadidiatou GUEYE Fall

Une proposition de retrait des moyens de transport âgés de plus de 40 a été mise sur pied par le chef de l’Etat Macky Sall. Cela semble préoccuper les acteurs. Mais certains passagers ne sont pas inquiétés par ce probable retrait du fait de l’ancienneté et de l’insécurité qui caractérisent les cars rapides et les Ndiaga Ndiaye.

Dans l’histoire des transports en commun, les cars rapides et Ndiaga Ndiaye sont les plus fulgurants ; ces transports en commun font la particularité du pays de la Téranga : avec leur décor apostrophant des signes et des symboles, ces boîtes de fer suscitent la curiosité des touristes. Mais depuis l’arrivée des minibus, les cars rapides et les Ndiaga Ndiaye sont devenus des coquillages vides. Néanmoins, il y a toujours de fidèles passagers qui s’accrochent à ces patrimoines nationaux.

Matar Mbaye ne prend que les cars rapides, à moins que ça soit un déplacement des zones enclavées. ” Je ne connais que les cars rapides. Je les préfère aux bus où les chauffeurs laissent les passagers s’entasser comme des sardines”, explique l’homme âgé de 47 ans. Il poursuit : “Les cars rapides sont plus économiques : les tarifs ne sont pas fixés par section comme les bus. Pour 50 franc, je peux aller chez ma grande-sœur ; avec les minibus, cela est impossible : tu achètes une section entière. C’est quoi cette arnaque ? Payer ce que l’on n’a pas consommé ?”. L’air remonté contre les minibus, ce quidam reste convaincu que les cars rapides sont plus conformes à la cherté de la vie.

Dans cette veine, Adja Sokhna prend sa défense. Cette dernière préfère les cars rapides pour leur rapidité. ” Les cars rapides ont une itinéraire fixe. Par exemple, tu prends un car rapide pour quitter les Parcelles assainies et aller à Pikine, il y a des cars rapides spécifiques pour aller à Pikine ou à Yeumbeul. Par contre avec les bus, tu fais le tour de la banlieue pour arriver à destination”, soutient-elle. Pour Adja Sokhna, les cars rapides répondent à leur nom : ils sont plus rapides que les minibus, d’après elle.

Cette affirmation de Adja Sokhna est l’antonyme de l’avis de Mme Diop. Ce personnel de santé craint les cars rapides. La raison : ” Les cars rapides sont trop désuets comparés aux bus. Les places aussi sont étroites”, déclare-t-elle. Mme Diop prend les minibus du fait de sa confortabilité et sa sécurité : “Les minibus sont plus sûrs quand on prend en compte l’aspect sécuritaire : ils disposent de portes avant et arrière alors que les cars rapides n’en disposent pas”, se justifie-elle.

Les avis différent de la confiance que nos interlocuteurs portent aux moyens de transport. Pourtant, il y a quelque temps, le président de la République, Macky Sall, avait évoqué le retrait des moyens de transport âgés de plus de 40 ans dans la circulation comme les cars rapides et les Ndiaga Ndiaye. Quoi qu’il en soit, il est essentiel de prendre en compte le nombre de jeunes que ces moyens de transport emploient.

%d blogueurs aiment cette page :