GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Tensions en Ukraine et avenir de la planète Par Ababacar Sadikh DIAGNE

Dans un article d’un journal américain intitulé : « Ukraine Gave Up a Giant Nuclear Arsenal 30 Year Ago. Today There Are Regrets”, ce qui n’est pas rappelé dans l’article, c’est la “révolution” de Maïdane (en 2014) qui est partie d’une contestation du gouvernement en place en Ukraine, lequel était en faveur de relations de bon voisinage avec la Russie, par des individus et groupes qui seraient sous l’influence de gouvernement étrangers.

Après la chute de ce gouvernement sont alors venus au pouvoir des anti-russes qui ont commis l’erreur de vouloir dérussifier le pays tout en cherchant à discriminer les Russophones.
D’où le conflit du Dombass et la récupération de la Crimée qui antérieurement faisait partie de la Russie.

Depuis quelque temps, des propos alarmistes sont tenus par divers responsables occidentaux, lesquels prédisent une invasion imminente de l’Ukraine par la Russie.

L’attitude et les décisions du président Biden à ce propos sont bien surprenantes.

Son empathie, sa sympathie et sa sensibilité par rapport aux questions environnementales devraient le conduire à une politique étrangère qui aboutirait à un apaisement des différends notamment en Europe d’où sont parties les conflits majeurs qui ont endeuillé et pollué à un niveau insoupçonné la planète.

J’avais pensé que ce qui opposait l’URSS aux USA était des différences doctrinales en matière économique notamment.

À l’expérience, il me semble qu’il s’agit plutôt de querelles de leadership: à savoir qui exercera une totale domination sur le monde donc aux plans militaire, économique, scientifiques technologique, etc… .

Un monde unipolaire dominé par une seule superpuissance n’est certainement pas souhaitable.

En effet, puissance et sagesse cheminent rarement ensemble eu égard à l’ivresse qu’induit la première chez son détenteur.

Je crois que les USA veulent renforcer l’OTAN en suscitant une atmosphère de tension en Europe pour que les États du continent s’abritent sous leur parapluie… nucléaire?

Mais le jeu est dangereux.

Un exalté ou un dérapage peut produire l’étincelle qui conduirait à l’apocalypse.

Souvenons nous de la crise des missiles à Cuba.

Les USA en avaient fait un casus belli et avaient imposé un blocus à l’île de Castro. N’eût été le réalisme de Khrouchtchev, le monde aurait sombré dans le désastre nucléaire.

Le dirigeant soviétique avait accepté de retirer ses fusées de l’île si proche des côtes Atlantiques des USA.

Aujourd’hui, c’est le scénario inverse.

Biden aura-t’il la même inspiration ?

Ce serait l’intérêt de l’humanité et même la planète.

À quand la sagesse universelle chez les humains ? Quel sera l’impact de toute cette agitation guerrière sur la pollution de la planète, notamment par l’accroissement du dioxyde de carbone dans l’atmosphère d’ores et déjà à à un niveau inquiétant ?

Peut-être que la sagesse reprendra le dessus si les initiatives de président français et du chancelier allemand, qui manifestement ne veulent pas d’une guerre, aboutissaient.
Même le Président ukrainien ne montre pas un grand enthousiasme pour engager son pays dans la voie martiale, malgré la délivrance des armements et les promesses de soutiens.

Ababacar Sadikhe DIAGNE
ingénieur de l’aviation civile

%d blogueurs aiment cette page :