GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Témoignage d’un fils éploré: “Le cancer m’a pris ma mère” Par Aminata SARRE

Amadou Diop* est un jeune entrepreneur de 30 ans. Il y’a deux ans, il a perdu sa mère. Cancer du sein. Un moment très difficile de sa vie qu’il n’arrive toujours pas à surmonter. A l’occasion de la campagne de sensibilisation « Octobre rose », il nous raconte son épreuve.  « Sans tabou ». 

Au Sénégal, près de 7.000 nouveaux cas de cancer du sein sont détectés chaque année et nombreuses sont les femmes qui y laissent la vie. C’est le cas de la mère de Amadou Diop, un jeune entrepreneur.

« Ma mère est décédée le 31 mars 2018 du cancer du sein. Elle avait commencé son traitement à l’hôpital Aristide le Dantec en août 2017 et c’est en moins d’un an après qu’elle a finalement rendu l’âme ».

Pour dire vrai, le cancer est une maladie très grave, très complexe et très coûteuse. Ma mère faisait la chimiothérapie et c’était très cher et les médicaments aussi. Il y a trop de frais et ce sont toujours les malades qui les supportent.

La prise en charge par l’Etat du Sénégal de l’intégralité de ces dépenses serait un ouf de soulagement pour les patients qui majoritairement peinent à couvrir ces frais ».

« L’insuffisance notée des médecins et l’équipement des hôpitaux laisse par ailleurs à désirer ».

Pour Amadou Diop, il y a une pénurie de médecins, causant ainsi beaucoup de problèmes, car les rendez-vous donnés sont très espacés ; il déplore également le manque de matériel dans les hôpitaux.  «L’Etat du Sénégal doit recruter» des médecins et renforcer les équipements dans les hôpitaux pour faciliter la tâche aux médecins et augmenter les chances de survie des  malades. Le cancer est une maladie sérieuse et les Sénégalais doivent être conscients de la situation ; car énormément de femmes meurent chaque année. La campagne de sensibilisation octobre rose est à saluer ; mais la Ligue sénégalaise contre le Cancer (LISCA) doit changer de stratégie ».

Reconnaissable par son mythique ruban rose, la campagne « Octobre Rose » est l’occasion de sensibiliser au dépistage du cancer du sein et de collecter des fonds pour soutenir les recherches.

Au Sénégal, la ligue sénégalaise contre le cancer, avec à son tête Fatma Guenoune, abat un travail remarquable qui est d’ailleurs salué par les Sénégalais ; mais pour ce jeune entrepreneur, «  Octobre rose devrait permettre aux initiateurs d’aller vers les enjeux et miser sur l’aspect prévention ; car les femmes doivent être sensibilisées sur l’alimentation car notre consommation est  cancérigène. Et pousser la population à faire des dons de sang qui est un élément clé et important pour la chimiothérapie. Les jeunes femmes ne doivent pas croire qu’elles sont protégées par leur jeune âge ; elles doivent toutes faire le dépistage du cancer afin d’éviter des surprises ».

*Nom d’emprunt

%d blogueurs aiment cette page :