GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Sit-in: Les Parcellois réclament leur stade MEDHAMOU

Les acteurs du monde sportif des Parcelles Assainies, accompagnés par les présidents des Zones 8B et 8C Wahab Sène et Omar Diouf, ainsi que du président de l’Organisme national de coordination des activités de vacances (ONCAV) Amadou Kane et du président départemental (ODCAV) de Dakar Momar Lô ont manifesté ce mercredi 19 mai 2021 aux abords du stade municipal des Parcelles assainies pour manifester contre la durée des travaux du stade qui a, à leur sens, duré trop longtemps.

En dehors de ces personnalités, toutes les Associations sportives et culturelles (ASC) des Parcelles et environs était représentées. Limamou Mbengue Diop du centre de Football « Del Bosque » était aussi présent ainsi que le monde politique parcellois avec Mamadou « Guèye l’Original », Mamadou Danfa entre autres…

Voici quelques extraits des discours des différents intervenants.

Aziz Diagne, journaliste :

J’ai l’habitude de dire que les Parcelles Assainies restent un grenier de footballeurs si bien que l’enthousiasme et l’envie animent les jeunes aujourd’hui pour cette manifestation afin d’exprimer leur mécontentement.

Pour rappel, le stade a été fermé en 2012 pour des besoins d’une reconstruction, en 2013 ; la tribune de 500 places a été démoli pour démarrer les travaux. Ensuite il y a eu beaucoup de difficultés, les travaux ont arrêté. Le 04 juin 2017, le ministre Matar Bâ est venu pour la pose de la première pierre et la relance des travaux.

La dernière fois qu’une finale s’est tenue dans ce stade, c’était en 1999. Elle opposait l’ASC Ndaali à l’ASC Bokk-Jeef, la deuxième édition avait même été délocalisée au stade Léopold Senghor.

Abdoul Wahab Sène président Zone 8B :

Je félicite et je remercie tous les acteurs sportifs parcellois, tous les sports sont représentés. Ce que nous voulons est simple : c’est que le stade soit livré le plus rapidement possible et qu’on puisse y jouer nos matchs, c’est la seule raison de ce sit-in. La jeunesse parcelloise est dans le désarroi, la jeunesse parcelloise est en détresse. On n’a nulle part pour pratiquer nos différents sports, on a joué dans tous les stades de Dakar, on a été à Pikine comme à Guédiawaye. Depuis 2012, ça fait longtemps. De 2017 à aujourd’hui, on nous a donné trois échéances, les jeunes en ont assez. Nous en appelons directement au président de la République pour qu’il nous vienne personnellement en aide et qu’on puisse utiliser le stade.

Omar Diouf président Zone 8C :

Comme l’a dit Wahab, depuis 9 ans ici aux Parcelles, nous vivons notre mouvement associatif mais sans infrastructures sportives. Les navétanes sont une activité de proximité, mais on est obligé à chaque fois d’aller à Pikine ou Guédiawaye, même notre équipe, l’USPA qui évolue en championnat local est obligée d’aller à Mbao pour recevoir ses matchs. C’est très dur. Donc nous lançons un appel aux autorités étatiques de nous venir en aide pour que l’on puisse disposer du stade dans les plus brefs délais.

Pape Momar Lô, Président ODCAV de Dakar :

PA, Yoff, Cambérène, Yarakh, Grand-Yoff, il n’y a aucun stade pour les jeunes, c’est totalement inadmissible. La détresse des jeunes de Dakar n’est que le fruit du manque d’infrastructures, le manque d’espace de loisirs et le manque d’espace tout court. Moi personnellement, je prends le ministre des Sports comme principal responsable de cette situation. C’est inadmissible que Dakar, la capitale du Sénégal, puisse rester 6 ans sans abriter une seule manifestation sportive. Vous ne pouvez pas fermer Demba Diop, fermer Iba Mar Diop, fermer Parcelles Assainies, fermer Yoff, fermer Yarakh, fermer Ngor, fermer Patte d’Oie, fermer Léopold Senghor et demander aux jeunes d’avoir un espace d’épanouissement, ce n’est pas possible. Le ministère des Sports doit se ressaisir, les Parcelles ne méritent pas cette situation, c’est le cœur de Dakar. Il faut que le ministère des Sports puisse prendre les choses en main et finir le stade au plus tard le 1er Juillet.

Amadou Kane, président ONCAV :

Je remercie le préfet qui nous a accordé l’autorisation de montrer notre amertume, je remercie aussi les forces de sécurité qui sont venues nous encadrer. Le travail a pris bien trop de temps, il faut que l’infrastructure soit mise à la disposition des sportifs. Même au-delà des Parcelles Assainies, je rejoins ce qu’a dit Momar Lô : dans le département de Dakar, il y a une absence notoire d’infrastructures sportives, je ne parle même pas d’infrastructures de compétition mais même d’espaces d’entrainement. La capitale du Sénégal ne mérite pas cela. Force est de constater qu’il y a des efforts qui ont été faits par l’Etat du Sénégal, mais ça ne suffit pas. Le phénomène de l’émigration clandestine et les autres problèmes qu’il y a eu récemment ne sont autres que le fruit de la faillite de l’Etat sur les deux disciplines sportives que sont les navétanes (football) et la lutte. Si les navétanes reprennent, les jeunes auront quelque part pour se défouler. Maintenant, ce sit-in n’est que le début, le ministre des Sports m’a appelé hier nuit pour me demander si j’étais au courant de la manifestation, je lui ai dit oui. Il m’a dit qu’il avait contacter le Maire des Parcelles Assainies (Mousa Sy Ndlr) pour une réunion aujourd’hui à 15h pour choisir la date de l’inauguration du stade. Je lui ai répondu que c’était bien mais qu’on allait maintenir la manifestation parce qu’on veut leur faire comprendre que c’est impensable pour nous que l’infrastructure ne soit pas livrée cette année. C’est le même problème à Yoff aussi et à Ngor.

Concernant le stade Demba Diop, je suis 4ème vice-président à la Fédération Sénégalaise de Football, j’avais dit au moment opportun que ce qui s’est passé à Demba Diop est un malheur qui attriste tous les Sénégalais avec les pertes en vies humaines mais aussi le fait que le stade soit un symbole du monde sportif, un symbole de la ville de Dakar soit fermé pendant tout ce temps-là.

A la date du 1er Juillet, nous voulons être en mesure de pouvoir bénéficier du stade municipal.

Je profite de cette occasion pour féliciter le maire de Yarakh qui a construit un bijou, un stade vraiment fonctionnel dans sa commune. Cela devrait être le cas dans toutes les communes.

%d blogueurs aiment cette page :