GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Serigne Abo Madiyana Mbacké: Le gardien de l’orthodoxie De notre correspondant à Diourbel, Thierno Hamet BABA

Si la grandeur d’un homme peut se mesurer à l’aune des nobles actions réalisées au profit de sa communauté, il demeure indéniable que Serigne Abo Madiyana Mbacké , plus connu sous le nom de Serigne Souhaibou est de cette crème qui a laissé partout où elle est passée sa marque indélébile.

Né le 27 juin 1916 à Diourbel, ce fils de Sokhna Marèma Diakhaté a débuté ses humanités à l’âge de sept (7) ans au daara de Serigne Hamsatou Diakhaté avec comme maître Serigne Alassane Diakhaté.

En trois ans seulement, il parvint à maîtriser le coran conformément à la recommandation de son père, Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké.

Très cultivé, il se particularisait dans ses échanges épistolaires avec des sommités musulmanes d’ici et d’ailleurs; il décida très à l’aise sur plusieurs formes de sciences notamment le Fiqh, le Tawhid et le Tassawouf, il observait régulièrement des retraites spirituelles au cours desquelles il parcourait des ouvrages de renommée à sa commande.

En 1949, il décida de s’installer définitivement et de rester à Touba et de se consacrer exclusivement aux enseignements de Khadimou Rassoul.

Sous son actif, des milliers de fils de Cheikhs et de descendants de Serigne Touba ont acquis de solides formations coraniques, de la jurisprudence à la mystique.

L’actuel porte parole du khalife général des Mourides, Serigne Bassirou Abdou Khadre Mbacké, son frère et non moins imam des deux grandes prières à Touba, Serigne Fallou Abdou Khadre Mbacké ainsi que plusieurs fils de Serigne Abdoul Ahad Mbacké ont bénéficié de la formation et de l’encadrement de leur oncle paternel.

Serigne Abo Madiya Mbacké ou Serigne Souhaibou Mbacké pour le commun des sénégalais a écrit et fait publié plusieurs ouvrages en arabe et en wolof dont le plus célèbre est ” Xuratul Ayni”.

Dans cet ouvrage majeur, il a présenté beaucoup de concepts divins utiles à la vie du musulman.

En véritable soufi, Serigne Souhaibou Mbacké avait au terme de son mystérieux et mythique cheminement spirituel, prit très tôt connaissance et conscience de ce qu’est l’homme tel que Dieu le conçoit et du monde tel qu’il l’a créé. Sa souplesse, sa sobriété et son humilité s’expliquaient largement par sa compréhension de la vie qu’il considérait, si longue soit-elle, comme un éphémère passage sur terre.

La générosité de cœur de l’homme de Dieu qu’il fut, traduit en permanence, surtout auprès des indigents sa compassion et sa largesse d’esprit. Il recevait tous ses hôtes avec la même déférence et la même sollicitude. En plus d’une disponibilité légendaire qu’émaillait son sourire ineffaçable, il affichait, envers ses visiteurs toujours à l’aise pour communiquer avec sa sainte personne, une image de sérénité et de profonde compassion. D’un abord facile, il était tout de même difficile de cerner complètement et définitivement la personnalité mystérieuse de Serigne Abo Madiyana Mbacké Souhaibou

Le mythe de son personnage était entouré d’un mystère que nul ne pouvait déchiffrer la géographie secrète pour deux raisons: il ne parlait pas beaucoup et toute rencontre avec lui devenait finalement un cours magistral. Dans ses rares apparitions en public, la sobriété dans l’habillement témoigne d’un détachement qui ne laissait personne indifférent. Une attitude d’ascète qui ne l’a jamais quitté, rien des vicissitudes n’étaient en mesure de le déranger voire changer son calendrier. Durant toute sa vie il a incarné incontestablement ce qu’on peut appeler ” la foi raisonnée” fondée sur un attachement aux enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké avec une implication active savamment dosée dans l’Islam. Très tôt il avait imprimé sa mission sacerdotale à la lutte contre l’ignorance et l’obscurantisme, banni la frivolité, proscrit l’inconstance.

La conduite qu’il avait édictée aux fidèles, le rehaussement de la dignité de l’homme qu’il avait prôné avec ses options doctrinales sont entre autres des indices qui attestent qu’il fut un vrai gardien de l’orthodoxie.

Lé 5 avril 1991, date à laquelle il a été arraché à notre affection, Serigne Souhaibou n’a cessé de recommander à l’ensemble des musulmans, l’adoration exclusive de Dieu et l’abstinence de toute déviance à la tradition du Prophète (PSL).

 

Que pensez-vous de cet article ? N’hésitez pas à réagir et à débattre dans la zone «Ajouter un commentaire».

%d blogueurs aiment cette page :