GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Reportage: Les boutiques en ligne – Le commerce dans sa grande révolution Par Khadidiatou Gueye FALL

Le commerce de table est de l’histoire ancienne pour certains. On assiste à une autre forme de commerce via les réseaux sociaux. Ce commerce appelé e-commerce est considéré comme l’échange pécuniaire de biens, de services et d’informations par l’intermédiaire des réseaux informatiques, notamment Internet.  À travers ce commerce, la plupart du temps, les paiements sont gérés grâce à des moyens électroniques.

Au Sénégal, cette forme de commerce commence à avoir une place importante à travers  de nombreuses boutiques en ligne et des sites e-commerce. D’après le site SenMarketing, déjà en 2015, il est rapporté que un million de Sénégalais auraient effectué des achats en ligne. Cela prouve que de plus en plus de Sénégalais s’intéressent à l’achat de produits sur des sites e-commerce. De plus, il y a la facilité par les méthodes de paiement incluant le mobile banking ou le paiement à la livraison.

Les boutiques en ligne sont mises en exergue dans un contexte assez divers. D’abord, un rapport de l’Agence de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP) publié en 2015 montre que le Sénégal compte 8.143.086 internautes. La pénétration internet serait estimée à 60,28 % uniquement pour l’internet ADSL, contre 22 % en 2014. Actuellement, l’utilisation du net par les Sénégalais ne se limite pas seulement à la consultation de mails, de sites d’informations ou des réseaux sociaux. À cela s’ajoutent  le manque de temps et  l’indisponibilité de certaines personnes pour se déplacer d’un marché à l’autre à la recherche d’un produit. Un petit surf sur les réseaux sociaux nous en dit plus.

Très  présente dans  les réseaux sociaux comme WhatsApp, Facebook, Instagram…, Mariama Diop travaille à l’aéroport international  Blaise Diagne en tant que ingénieur en génie logiciels. Trop prise par son travail, Mariama n’a pas de temps pour gérer une boutique. Selon elle, « C’est un domaine extrémement compétitif ; donc il va falloir trouver des articles de bonne qualité et avec des prix très abordables». Pour Mariama, disposer d’une boutique en ligne est un bon moyen de générer des ventes. Elle souligne un point important : la vente en ligne ne colle pas avec l’achat à crédit « car c’est le principal frein dans le commerce au Sénégal » affirme-t-elle.

 

Pour lire la suite, consultez l’article gratuitement en ligne à la page 2 de notre journal ou téléchargez le :

%d blogueurs aiment cette page :