GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Région de Matam, Déploiement des politiques dans le Bosséa en prélude des élections communales Correspondance régionale, Habib KA, Thilogne

Les 10 sonnent le pari de la mobilisation, du redéploiement. Les choses semblent se détendre, reprendre le pas sur le chaos lié aux événements douloureux du début du mois de mars dernier.

Aux Agnams, le député-maire Farba Ngom est descendu en pleine canicule et Ramadan avec des camions de l’Unité de Coordination de la Gestion des déchets solides (UCG) pour l’assainissement de Thiodaye, Civol, Ouro Ciré et autres villes et villages du Bosséa. Des supporters du coordonnateur départemental de l’Alliance pour la République (APR) entretiennent que les camions sont à la disposition de sa commune et que 150 emplois des jeunes sont en cours de création.

A Thilogne, les leaders de l’APR, à l’exception de Sidy Ben Oumar Kane, ont signé une déclaration commune : il s’agit du maire de la commune Sidy Kawori Dia, de l’ambassadeur itinérant Almamy Bocoum, du chargé de mission Aliou Ngayde, du sénateur Abdoul Guissé, du conseiller départemental de Matam Ciré Baïla Dia, de l’opérateur économique Mamadou Elimane Kane.

Les six ont magnifié le conseil présidentiel de la Jeunesse consacré à l’Emploi et à l’Entreprenariat des jeunes tenu le 22 avril 2021. Ils l’ont félicité vivement pour avoir décrypté le message et pris des mesures ponctuelles pour la promotion de l’emploi des jeunes. Auparavant, une frange des jeunes APR s’était désolidarisée du pouvoir central. Retourner à la maison mère va de soi, avec les 450 milliards prévus pour le financement des jeunes.

Pour une première fois, des jeunes de la Diaspora et ressortissants de la ville, formés à bonne école dans les mouvements associatifs, ont décidé de se projeter sur un autre sujet, la militance pour la gestion et l’administration de la commune. Ces hommes et femmes, la plupart des jeunes, ont créé un lien autour du mot d’ordre “Yonti”, traduisez : c’est le moment, avec à leur tête Abdoulaye Lom, évoluant en France.

La section Pastef Thilogne entend présenter un candidat pour briguer le fauteuil de maire de la commune de Thilogne, comme le parti le fera d’ailleurs dans les 551 autres communes du pays et les 45 présidences de Conseils départementaux.

%d blogueurs aiment cette page :