GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Octobre rose-Covid et cancer du sein au Sénégal: La pandémie du Coronavirus limitera les activités Par Aminata SARRE

Le mois d’octobre dédié à la lutte contre le cancer du sein permet de sensibiliser et soutenir la recherche autour du cancer du sein. Pendant quatre semaines, des dépistages, des évènements et des collectes de fonds sont organisés pour combattre cette maladie qui concerne potentiellement les femmes.

Cette année 2020 est toutefois particulière. Car plus que le cancer du sein, c’est une autre maladie qui se retrouve au centre de l’attention depuis des mois : la Covid-19, une épidémie qui pourrait avoir des conséquences sur la santé du patient.

« Cette année, l’épidémie de Covid-19 découragera de nombreuses Sénégalaises à réaliser l’examen de mammographie. La cancérologue s’alarme : les tumeurs n’ont détecté à temps provoqueront des milliers de décès supplémentaires ».

Au Sénégal, avec l’évènement d’octobre rose, la Ligue sénégalaise contre le Cancer (LISCA) offre l’examen de mammographie pour aider les femmes à se faire dépister au moins pour prévenir la maladie. Mais vu le contexte de l’épidémie du Coronavirus, nombreuses sont les femmes qui n’ont pas répondu à l’appel de peur de contracter le virus.

Consciente de la situation actuelle, la LISCA a préféré émettre des appels pour inviter les volontaires. Badinka témoigne : « Les femmes se regroupaient toute une journée pour faire le dépistage les années précédentes. Mais cette année, avec le contexte du Coronavirus, pour éviter les rassemblements, la LISCA a pris l’initiative d’appeler les femmes qui avaient fait le dépistage l’année précédente et qui avaient laissé leur contact sur les listes d’émargement pour leur donner rendez-vous afin qu’elles reviennent se faire dépister. Moi, j’ai reçu leur appel et j’ai pris rendez-vous ».

Un geste noble qu’elle salue, car pour Badinka, la LISCA pouvait ne pas faire de dépistage cette année avec la situation du Coronavirus.

« Les malades du cancer sont plus exposés à la Covid-19 que la population générale ».

Dans un entretien avec le journal L’AS, la cancérologue et présidente de la ligue sénégalaise contre le cancer (LISCA) de soutenir que « les patients atteints de cancers sont plus exposés et fragiles ».

La Covid-19 a des répercussions sur le dépistage. Par peur de contracter le virus, elles sont nombreuses à fuir les hôpitaux et à rester chez elles, un acte qui n’est pas sans conséquence et qui pourrait se faire sentir dans les années à venir.

 

Que pensez-vous de cet article ? N’hésitez pas à réagir et à débattre dans la zone «Ajouter un commentaire».

%d blogueurs aiment cette page :