GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Occupation systématique du devant de la scène: Mary Teuw Niane en route vers le Palais de la République ? Par Mohamed Bachir DIOP

De tous les prétendants -aux agendas cachés ou non- qui souhaitent succéder à Macky Sall à la présidence de la République, l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur est sans doute le moins attendu. Il n’est pas encore sorti du bois, certes, mais l’on perçoit son pas feutré, s’avançant lentement vers l’orée avec la prudence du chasseur qui guette sa proie. Plus prosaïquement, il se prépare à livrer bataille et compte mettre tous les atouts de son côté. Ainsi, ses récentes déclarations pour le moins intempestives sont interprétées par certains comme une manière d’avertissement, un ballon d’essai lancé à l’intention de l’opinion. S’il préconise un Magal et un Gamou «chez soi», c’est peut-être pour dire que s’il était à la place de Macky Sall, c’est ce qu’il aurait suggéré aux Khalifes généraux des confréries mouride et tidjane. Et s’il s’attaque vertement au beau-frère du président, Mansour Faye, tout puissant ministre et maire de Saint-Louis en prétendant pourvoir faire bien mieux que celui-ci s’il était élu maire de la vieille ville, c’est sans doute pour le provoquer et le conduire sur le terrain programmatique, celui des idées fortes et des propositions concrètes. Car il sait que Mansour Faye, ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement est l’homme de confiance de Macky Sall et que, le défier sur son propre terrain est une manière de mettre la pression sur le chef de l’Apr. Car, outre que Mansour Faye est maire de Saint-Louis, tout puissant ministre et beau-frère préféré du président de la République, il a aussi la haute main sur le fonds de résilience contre le Covid 19, un «trésor de guerre» de plusieurs milliards de francs qu’il gère à sa guise sans avoir à en rendre compte à qui ce soit. Le provoquer, c’est aussi provoquer quelque agacement chez Macky Sall qui déteste que l’on s’en prenne à ses proches, ceux surtout qu’il a pris le soin de mettre à l’abri du besoin et de la critique facile, même lorsqu’ils sont critiquables. D’ailleurs, plus ses proches sont critiqués, plus Macky les assure de sa confiance la plus totale, pour ne pas dire la plus aveugle.

 

Lire la suite de l’article à la page 4 de notre journal ou en le téléchargeant gratuitement :

%d blogueurs aiment cette page :