GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Manœuvres politiques et insécurité sociale – L’Afrique de l’ouest dans la tourmente Par Mohamed Bachir DIOP

L’inquiétude gagne du terrain. En Guinée et en Côte d’Ivoire, les présidents Alpha Condé et Alassane Dramane Ouattara ont décidé de briguer un troisième mandat «illégal» et, au Sénégal, l’on prête au président Macky Sall d’avoir l’intention inavouée d’en faire autant. Au même moment, le Mali risque l’embrasement avec les émeutes qui ont déjà  fait onze morts  et pourraient voir le nombre de victimes s’accroître parce que les manifestations ne sont pas sur le point de s’arrêter. A Bamako, c’est l’élection controversée de plusieurs députés et sa validation par la Cour constitutionnelle qui a mis le feu aux poudres avec, en toile de fond, la cristallisation du mécontentement populaire contre Karim, le fils du président IBK. Ce dernier, selon les rumeurs qui circulent dans la capitale malienne serait «dans toutes les sauces», aurait placé ses hommes dans tous les postes stratégiques et contrôlerait tous les contrats juteux de l’Etat avec les grandes sociétés étrangères, ce qui éveille naturellement des soupçons de corruption. L’homme est multimilliardaire et il est également député à l’Assemblée nationale d’où il vient de démissionner de son poste de président de la Commission Sécurité.

 

Pour lire la suite, consultez cet article en ligne à la page 3 de notre journal ou téléchargez le :

%d blogueurs aiment cette page :