GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Les sourds-muets se font entendre: Le Sénégal bat le Mali et remporte le Championnat d’Afrique Ndiapaly GUÈYE

C’est fait ! Le Sénégal remporte la première édition du Championnat d’Afrique des sourds-muets ; il a battu le Mali ce samedi sur la plus petite des marques.

Les Lions sourds-muets se sont imposés face aux Aigles du Mali dans un match âprement disputé. Les deux équipes ont terminé la rencontre à 10. L’unique but de la partie est inscrit sur penalty à la 25e minute par Khadim Marro. Ainsi, le Sénégal est champion d’Afrique pour la première édition. Notons aussi que le Mali et le Sénégal logeaient dans la même poule et qu’il s’agit de la deuxième victoire des Lions sur le même score (1-0).

En plus du Sénégal et du Mali, cette compétition a aussi vu la participation du Cameroun, du Mali, du Kenya et de l’Egypte.

Depuis très longtemps, le Sénégal ne brille plus au niveau continental et mondial dans toutes les compétitions sportives. Même le basketball et les arts martiaux qui nous auront offert plus de médailles par rapport aux autres disciplines manifestent une descente aux enfers ; au même moment, les nains d’hier nous dament du pion. Depuis 1997, notre basketball masculin n’a rien gagné. Depuis 2015, nos basketteuses idem. Notre football tant aimé, malheureusement, nous aura plus donné de déceptions que de titres. Le Sénégal continue à s’enorgueillir de faire partie des 4 meilleurs du continent alors qu’il devrait en pleurer. En athlétisme, depuis Séoul Corée du Sud en 1988 avec Amadou Dia Bâ et des années plus tard Amy Mbacké Thiam, le Sénégal des Amadou Gackou affiche une posture d’un vieillard de 70 ans alité. Tous les compteurs sont à zéro.

Ce qui vient de se passer avec les sourds-muets jambaar est inédit. En effet, ces braves jambaar, malgré leurs handicaps, viennent sauver le soldat Ryan malade couché voici des décennies, en lui octroyant un trophée continental de football, lequel, voici plus de 60 ans refuse de nous sourire. Il urge alors pour chacun de nous de nous soumettre à une introspection avec courage et responsabilité, afin de mieux cerner nos insuffisances en tout. Mettons fin à nos tâtonnements et nos tricheries en plaçant la rigueur et l’honnêteté au-dessus de tout. Un pays ne marche jamais avec des combines et des passe-droit tatoués de manière indélébile dans nos consciences. L’anormalité est institutionnalisée dans notre cher Sénégal. Elle est même devenue une règle. Malheur à ceux qui essaieront d’y mettre fin. De déceptions en déceptions, voilà où en et continue d’être les disciplines sportives de notre pays. Espérons que les J.O. 2022 de la jeunesse organisés chez nous, nous feront vaincre ce signe indien qui nous aura beaucoup fait mal des décennies durant.

%d blogueurs aiment cette page :