GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Le service militaire comme passage obligatoire pour tout jeune apte à servir sous les drapeaux

Au moment où tout le monde s’accorde sur l’impérieuse nécessité de redorer le blason terni du civisme au Sénégal, faute de repères contemporains, il importe de faire jouer pleinement le rôle formateur de premier plan dévolu à l’Armée nationale en rendant obligatoire le service militaire pour la jeune génération.

Dix-huit (18) mois de conscription au moins seraient désormais requis, assortis d’aides à l’insertion ou à la réinsertion socio-professionnelle une fois la conscription militaire accomplie, corroborée par l’acquisition d’une formation dans les divers corps de métier à l’intention des jeunes recrues. Le permis de conduire leur serait aussi assuré par l’implantation d’auto-écoles militaires.

Le service militaire rendu obligatoire cesserait d’être faute de mieux pour beaucoup de jeunes confrontés à des difficultés d’ordre social qui, même pour espérer porter la tenue militaire, doivent compter sur quelqu’un de très influent pour être “recommandés” !

Il y’a donc lieu de repenser à une véritable Armée nationale à vocation socio-éducativo-professionnelle, beaucoup plus orientée et impliquée dans la résorption du sans emploi chronique des jeunes, même diplômés d’études supérieures ne les préparant guère en sus à des activités alternatives pouvant tout de suite leur être profitables.

Dans cette perspective s’impose le relèvement du plateau technique de l’école militaire Charles N’Choréré de Saint-Louis pour y fonctionnariser des départements post-baccalauréat scientifique destinés aux enfants de troupe à former dans diverses filières d’ingénierie : mécanique, agricole, maritime…, pour qu’ils puissent assurer la vocation de l’armée de demain en direction des jeunes à préparer vaille que vaille pour la conscription obligatoire, garante d’une élévation d’un esprit civique plus poussée.

%d blogueurs aiment cette page :