GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

La communauté Lébou, De nomade à sédentaire

Par Khadidiatou GUEYE

De par sa diversité culturelle, le Sénégal referme de réalités sociétales. Les communautés ethniques, bien ancrées dans leurs traditions, ont mené des batailles pour exister et se perpétuer. C’est le cas de la communauté Lébou. Cette dernière reste l’une des communautés du Sénégal les plus particulières.

Habitant sur la Presqu’île du Cap Vert, il leur est souvent attribué comme profession : pêcheur. Leur arrivée sur l’étendue de la côte est marquée par des batailles et des invasions. Ils ont migré petit à petit vers la côte avant de s’y installer définitivement. Cette migration était composée de différentes ethnies. Raison pour laquelle certains disent que la communauté lébou renferme toutes les ethnies du Sénégal.

Des historiens ont souvent débattu sur l’origine de cette communauté.

Pour Cheikh Anta Diop, la migration des lébous a eu lieu, il y a plus de 7.000 ans. D’après l’historien sénégalais, ils viennent de l’Egypte ancienne. Ils ont atterri dans la région du Cayor après un long séjour vers le nord du continent.

Une autre thèse est avancée sur l’installation au bord de la petite côte. Selon certains historiens, avant l’arrivée des Lébous dans la presqu’ile du Cap-Vert en 1430, les Socés étaient les seuls occupants de cette zone.  Les Lébous ont par la suite envahi et combattu les Socés avant de les faire fuir vers la Gambie.

Pour leur indépendance, les Lebous se sont battu avec d’abord les Blancs, avant de faire face à leur propre race. Ils ont toujours procédé par la négociation avant de prendre les armes. En 1444, les Portugais ont utilisé la force pour leur  priver la zone de Gorée. La même situation s’est produite avec les Français, mais cette fois-ci, ils réussirent à obtenir gain de cause. Les Lébous deviennent autonomes, indépendants et obtiennent un titre à la terre. C’est grâce à  Blaise Diagne, qui était député du Sénégal au parlement français, qu’ils ont obtenu l’abolition de la taxe d’entrée et l’indemnisation des communautés lébous dont les terres ont été confisquées pour construire Dakar.

Au début du XVIIIe siècle, les Lébous se sont confrontés avec les maîtres du Cayor. Cette confrontation fut marquée par les batailles de Pikine (début du XVIIIe s.) qui opposa Les Lébous à Lat Soukabé N’Goné Dièye, Damel de 1697 à 1719. Une autre confrontation avait lieu à Bargny à la fin du XVIIIe siècle. Cette bataille impliquait l’ensemble des Lébous de la presqu’île et le Damel Amary N’Goné N’Dêla qui régna sur le Cayor et le Baol de 1790 à 1809. En effet, les Damel voulaient exercer leur autorité sur la communauté afin d’encaisser les impôts sur ladite population.

L’histoire de cette communauté est d’une complexité majestueuse, de par ses origines, son indépendance, son organisation, ses croyances et traditions.

%d blogueurs aiment cette page :