GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Investitures pour les Locales et Territoriales 2022: La perte de contrôle totale des leaders de coalition Sergio RAMOS

Après le dépôt des candidatures, l’heure est au bilan. De nombreux responsables dans les différentes coalitions ont franchi le Rubicon, défiant leurs mentors avec des listes parallèles.

Lors de son passage à Kaffrine, dans le cadre de sa tournée économique, le président Macky Sall avait prévenu qu’il ne tolérerait pas de liste parallèle dans la coalition Benno Bokk Yakaar. Dans le Fouta, devant l’adversité béante de ses partisans, Macky Sall a encore lancé qu’il ne servait à rien de se chamailler ; il avait promis qu’au moment opportun,  il choisirait les bonnes personnes pour représenter sa majorité aux élections locales et territoriales.

Mais, visiblement Macky Sall n’a aucun contrôle de ses troupes. De nombreux responsables ont passé outre ses consignes.

À Dakar, véritable enjeu de ces élections, un de ses plus proches collaborateurs, en l’occurrence Mame Mbaye Niang,  a déposé sa candidature. Sa bannière « Horizon 2035 » porte des candidatures dans les communes de Dakar-Plateau et de Yoff.

Mame Boye Diao, frustré d’avoir été ignoré malgré le tintamarre avec ses cahiers, y est allé de sa liste. Estimant que sa candidature est une demande sociale.

À Ziguinchor, Aminata Angélique Manga a fait le grand déménagement. Avec armes et bagages, la ministre conseil du président de la République a rejoint Abdoulaye Baldé. Le maire sortant vient pourtant de lâcher le mentor de l’ancienne employée de la Radio-télévision du Sénégal. Un vrai défi que le président Macky Sall a visiblement du mal à maitriser.

Cette situation de défiance n’est pas l’apanage de la coalition de la majorité présidentielle. Khalifa Sall et Ousmane Sonko ont également du mal à mettre de l’ordre chez eux. Lancée en grande pompe en septembre dernier, la coalition Yewwi askan wi est aussi en train de vivre des moments très difficiles avec des cassures, liées aux frustrations.

À Dakar, la maire sortante, Soham Wardini n’a pas voulu s’aligner après la désignation du maire sortant de Sicap Sicap Sacré-Cœur Mermoz, Barthélémy Dias. Elle va se présenter sur une autre bannière. Celle de l’Union citoyenne Bunt-bi d’El hadji Ibrahima Mbow. La même situation s’est produite à Thiès : laissè sur  la touche au profit de Babacar Diop, leader des Forces démocratiques du Sénégal/Guelewaar, le chef de file de l’Alliance démocratique/Penco va conduire sa propre liste sous la bannière de « Pencoo and Liguey ».

À Matam, Yewwi askan wi a connu le pire avec un de ses membres partis rejoindre le camp adverse en sabotant ses investitures.

Dans une moindre mesure, la « grande coalition « Wallu Senegaal » a connu le départ de Pape Diop, leader de la coalition libérale/bokk gis gis pour divergence de point de vue. L’ancien président de l’Assemblée nationale, candidat à la mairie de Dakar, a mis en place une liste aux couleurs de son parti.

Les différents responsables ont totalement perdu le contrôle de leurs coalitions. Vivement le 23 janvier 2022 pour voir ce que ces comportements vont donner. Si les partis de l’opposition n’auront pas de moyens de punir les récalcitrants, le président Macky Sall pourrait, pour sa part, sévir.

%d blogueurs aiment cette page :