GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Idées : Senghor au-dessus du lot Le particulier donnera l'universel

Idées-Le global et le particulier

« La civilisation universelle naîtra

de toutes les civilisations particulières »

______________Léopold Sédar Senghor, 3 avril 1961

Léopold Sédar Senghor reste toujours le plus grand dans sa vision d’une humanité apaisée parce que métissée, dans toute l’acception du terme ; si les puînés appellent à une nouvelle cohésion au niveau d’un monde déchiré, ils semblent pécher par une primauté accordée plus au global qu’au particulier.

Les idées développées ces derniers temps par des Sénégalais de haute densité morale renvoient en effet à un universel balsamique, capable de sédimenter une humanité déchirée ; elles reposent cependant sur un à priori qui semble pencher sur le primat de l’universel sur le singulier, cannibale parce que indigène. Si le « surmoi » ne régule plus les relations internationales, il faudrait s’interroger sur le moment de césure quand la coercition unilatérale détermine les relations entre peuplades dans cette « Barbarie à visage humain » de Bhl qui se vérifie aussi depuis les attentats contre les Tours jumelles. Le « voile Maya » qui se déchire demande une attention plus soutenue au local dans ses relations avec le global.

« Contre la pensée tribale qui fragmente l’humanité, il faut tenir le discours de l’universel », affirme ainsi Souleymane Bachir Diagne, in Le Monde du Premier avril 2022 et au quotidien 24 h du mercredi 06 avril 2022.

Mbougar Sarr renvoie quant à lui à ce qui se dit à travers le monde pour justifier une certaine position, à Dakar, le 31 mars. Autrement dit, l’idéologie dominante devrait servir de référence quand les paradigmes diffèrent dans l’appréhension et la construction d’un objet social.

L’indigénat de la pensée

Senghor a eu une position plus culturelle, au sens de partage. Basée peut-être sur son propre vécu, le métissage culturel, la philosophie de Senghor maintient certes l’importance du global mais n’en conçoit pas moins l’originalité du particulier.

« La civilisation universelle naîtra de toutes les civilisations particulières » avertissait-il déjà dans discours à la Nation, le 3 avril 1961, à l’occasion du premier anniversaire de l’accession du Sénégal à la souveraineté internationale : toute ouverture se définit par en-soi et un pour-soi qui justifie l’autre.

« Apprendre à penser, à réfléchir, à être précis (…), à écouter l’autre, c’est être capable de dialoguer, c’est le seul moyen d’endiguer la violence effrayante qui monte autour de nous. La parole est le rempart contre la bestialité », Jacqueline de Romilly

« Cette Afrique en pleine mutation veut des partenariats consensuels et mutuellement bénéfiques ; des partenariats co-construits sur le fondement de priorités et valeurs partagées, sans injonction civilisationnelle, sans exclusion, ni exclusivité».  
#AUEUSummit. 17 Février 2022. Le président Macky Sall n’est pas le seul à s’ouvrir à la haute réflexion.

Abdou Fall, Ibrahima Macodou Fall et Abdoulaye Diouf Sarr, parmi d’autres, veulent ressusciter le Club thiessois, rouvrir la salle Daniel Brottier, le Colysée et le Relais route de Ouakam, enfin les cercles de réflexion qui justifient leur jonction avec le pouvoir qu’ils voulaient cérébrale : avec eux et pour ceux qui veulent et savent,  cherchons l’autre.

P. MBODJE

%d blogueurs aiment cette page :