GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Hausse des cas et la circulation des variants au Sénégal: Le Comité national de gestion des épidémies (CNGE) en ordre de bataille Fanny ARDANT

Le Comité national de gestion des épidémies (CNGE) s’est réuni vendredi pour une évaluation et une remobilisation de ses équipes. Pour ainsi faire face à la hausse des cas et la circulation des variants au Sénégal.

Le ministre de la Santé et de l’Action sociale dit par ailleurs réaffirmer l’engagement du gouvernement de poursuivre la riposte. La réunion du CNGE, présidée par le Secrétaire général, a permis de revenir sur les stratégies en cours et de voir comment améliorer la riposte.

Alassane Mbengue, Secrétaire général du ministère de la Santé :

“Nous sommes réunis pour remobiliser toutes les équipes autour de la riposte. Nous avons noté depuis le début du mois de juin un rebond, avec un nombre important de cas enregistrés.

L’évolution notée des cas tourne autour de 57%. Ce qui nous interpelle tous.” C’est pourquoi, souligne t-il, “nous sommes réunis pour apprécier l’état de mise en œuvre de la riposte contre la Covid-19.*

Au cours des discussions, il a été question de renforcer la surveillance des variants qui circulent à travers une centaine de pays. Il faut aussi renforcer la communication et l’engagement communautaire en convainquant des populations d’aller se faire vacciner.

L’Etat a fait des efforts en mobilisant des vaccins afin de protéger la population. Nous sommes à plus de 500 mille personnes vaccinées, ce qui est encore loin de notre cible pour l’année 2021. Il fallait remobiliser toutes les équipes pour que nous puissions donner un coup supplémentaire à la vaccination pour protéger les sénégalais contre cette maladie.”

Dr Marie Khemess Ngom Ndiaye : « La hausse est notée depuis les dernières semaines du mois de mai.”

Prenant la parole, la directrice du ministère de la Santé semble confirmer les rumeurs sur une troisième de vague de coronavirus au Sénégal.

“Vigilance, alerte maximale ! La hausse est notée depuis les dernières semaines du mois de mai. A travers le CNGE qui se réunit hebdomadairement, nous suivons et travaillons sur tout cela. La positivité est de plus en plus importante mais heureusement, pas la gravité des cas qui va avec.”

Et pour Pr Moussa Seydi, chef de Service des Maladies infectieuses à Fann “Il faut mettre la vaccination au centre de tous les intérêts.”

” Il faut mettre la vaccination au centre de tous les intérêts. On constate de plus en plus de jeunes sans comorbidité qui font des formes graves même si, heureusement, ils arrivent à s’en sortir.”

Dr Mamadou Ndiaye, Directeur de la prévention:

“L’initiative Covax s’est engagée à livrer à terme 8 millions de doses, ce qui va protéger 20% de la population. Au delà de ça, le Sénégal continue de développer des initiatives personnelles, et à côté, des pourparlers sont engagés avec la Banque Mondiale pour couvrir 35% des besoins et atteindre ainsi 55% de la cible.”

Amad Diouf, Directeur des infrastructures, équipements et maintenance, renseigne que “le ministère de la Santé et de l’Action sociale attend 35 centrales d’oxygène d’une capacité de 40 M³/H, des centrales qui vont permettre de doubler la disponibilité en oxygène permettant ainsi d’alimenter l’ensemble des hôpitaux.”

%d blogueurs aiment cette page :