GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Franklin Delano Roosevelt, Président des Etats-Unis d’Amérique: Un handicapé élu quatre fois à la tête de son pays ! Par Mohamed Bachir DIOP

Il  est né le 30 janvier 1882 à Hyde Park (État de New York) et mort le 12 avril 1945 à Warm Springs (État de Géorgie). C’est un homme d’État américain, 32ème président des États-Unis en fonction pendant 12 ans, de 1933 à 1945.

Figure centrale du siècle dernier, Franklin Roosevelt est le seul président américain à avoir été élu à quatre reprises. Mais il ne termine pas son quatrième mandat, emporté par la maladie quelques mois plus tard. C’est le troisième président des États-Unis dont la majorité des ancêtres est d’origine néerlandaise après Martin Van Buren et Theodore Roosevelt, étant issu de la même famille que ce dernier.

Diplômé de l’université Harvard et membre du parti démocrate, il est élu gouverneur de l’État de New York en 1928 avant de remporter l’élection présidentielle américaine de 1932. Confronté à la Grande Dépression, Roosevelt met en œuvre le New Deal, un programme de relance de l’économie et de lutte contre le chômage. Il réforme le système bancaire américain, et fonde la Sécurité sociale. Il crée de nombreuses agences gouvernementales telles que la Works Progress Administration, la National Recovery Administration ou l’Agricultural Adjustment Administration. Il réussit à élaborer un nouveau modèle de présidence, plus interventionniste et plus actif, grâce à qu’il appelle Brain Trust. Pour tout dire, c’est l’inventeur de la Brain Trust, une équipe de personnalités fort instruites et aux idées claires.

Roosevelt a joué un grand rôle, l’un des plus importants lors la Seconde Guerre mondiale pour vaincre le dictateur Hitler. Il rompt avec l’isolationnisme traditionnel des Usa.

Avant l’entrée en guerre des États-Unis, il lance le programme Lend-Lease afin de fournir les pays alliés en matériel de guerre. Après l’attaque de Pearl Harbor par le Japon, allié d’Hitler en 1942, il assume pleinement ses fonctions de commandant en chef de l’armée américaine et prépare largement la victoire des Alliés.

A  la fin de la guerre en 1945, il est l’un des initiateurs de la création de l’Onu qui devait remplacer la Société des nations (SDN)

Il laisse une très forte empreinte dans l’histoire de son pays et celle du monde. Sa longévité à la présidence des États-Unis reste unique : deux ans après sa mort, en 1947, le Congrès américain adopte le 22ème amendement de la Constitution des États-Unis, fixant à deux le nombre de mandats que peut exercer un président des États-Unis, consécutifs ou non.

C’est donc à cause de la longévité de Roosevelt au pouvoir que les démocraties actuelles réclament à cor et à cris les limitations de mandat comme les USA l’ont décidé à la mort de ce dernier. Sauf qu’en Afrique, il ne s’agit pas de mandats consécutifs mais de premier mandat avant la nouvelle Constitution que l’on fait voter par une Assemblée nationale complaisante  dès lors que l’on est élu président de la République. Les exemples les plus marquants en Afrique de l’ouest sont Abdoulaye Wade, Alassane Ouattara ou encore Alpha Condé qui, aujourd’hui, sont la risée de tous les démocrates africains.

Mais au fait, à quoi sert la limitation des mandats si les peuples sont contents du travail d’un Président qui fait deux bons mandats qui font avancer leur pays ? Question à mille balles !

 

Que pensez-vous de cet article ? N’hésitez pas à réagir et à débattre dans la zone «Ajouter un commentaire».

%d blogueurs aiment cette page :