GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Elections locales à Dakar: L’Alliance pour la République face à ses contradictions Par Charles Thialys SENGHOR, Desk politique, Le Devoir

Vers une …alliance de circonstance Amadou Bâ-Mame Mbaye Niang pour faire face ?

L’Alliance pour la République devra y aller autrement dans le cadre des élections locales prochaines. Présentement, ses contradictions pourraient mettre à rude épreuve la majorité présidentielle.

La majorité présidentielle veut reconquérir le département de Dakar. Le leader de la coalition présidentielle s’essaie à toutes les stratégies pour y arriver. La dernière en date est l’assemblée générale engageant, entre autres, la majorité présidentielle à une remobilisation militante dans la perspective d’un portage et d’une amplification des nombreuses réalisations du gouvernement au bénéfice des populations. Les partisans de Macky Sall, conscients des enjeux des échéances locales (…), comptent sur cette dynamique pour trouver définitivement une solution à l’équation Khalifa Ababacar Sall. Même viré de ses fonctions de premier magistrat de la capitale sénégalaise, l’ancien député ne s’avoue pas vaincu. Mais la mayonnaise concoctée par la mouvance présidentielle ne prend pas. En tout cas pour le moment.

Le séminaire du samedi 17 avril 2021, organisé pour peaufiner de nouvelles stratégies en perspective des élections locales et législatives, a montré toutes les divergences, véritables faiblesses de ladite coalition : de nombreux responsables, et non des moindres, n’ont pas pris part à la rencontre. C’est le cas d’Amadou Bâ, ancienne tête de liste de la coalition au pouvoir dans le département de Dakar ; Mame Mbaye Niang, secrétaire national en charge des jeunes de l’Apr, est dans le même lot. Certains ont été royalement ignorés ; d’autres ont décliné l’invitation à cause d’un « manque de considération » lié à une invitation de « dernière minute ». La frustration s’est exacerbée, nous renseigne-t-on, par leur « mise à l’écart » par rapport aux réunions « restreintes tenues ».

Ce séminaire montre donc que les partisans de Macky Sall ne sont pas encore prêts alors que les élections locales, qui constitueront un grand baromètre pour l’élection présidentielle de 2024, ne sont plus loin.

Vers un front Amadou Bâ-Mame Mbaye Niang

Abdoulaye Diouf Sarr est accusé par les partisans de l’ancien ministre de l’Economie et des finances de jouer à un jeu visant à écarter des responsables de l’Alliance pour la République. Vrai ou faux, c’est certainement Macky Sall qui pourra mettre de l’ordre dans cette formation politique. Parce que l’implosion est prévisible.

Avec la configuration actuelle, Amadou Bâ et Mame Mbaye Niang, longtemps opposés dans le cadre de la bataille de Dakar, se retrouvent aujourd’hui sur le même banc des gens que Abdoulaye Diouf Sarr est accusé de vouloir écarter.

Ils vont certainement vers une alliance de circonstance pour faire face à Abdoulaye Diouf Sarr. Au grand détriment de l’Alliance pour la République, et donc de la majorité présidentielle. Les deux hommes qui se sont aussi opposés dans l’affaire dite Prodac pourraient constituer un bloc qui pourrait davantage saper l’unité de la majorité présidentielle.

Ces failles peuvent être bien exploitées par l’opposition à Dakar, à la tête de laquelle figure en bonne place Khalifa Ababacar Sall. Mais l’ancien maire de Dakar déchu de ses fonctions, dans le cadre de la gestion de la caisse d’avance de l’institution municipale, fera sans plusieurs de ses anciens lieutenants. Il s’agit respectivement des maires des Parcelles assainies, Moussa Sy, de la Patte d’Oie, Banda Diop, de Dakar-Plateau, Alioune Ndoye, de Jean-Baptiste Diouf de Grand Dakar…, et du parti Rewmi qui avait fait bloc avec lui pour aller aux dernières élections législatives.

%d blogueurs aiment cette page :