GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

D’intouchables à oubliés, le rêve est toujours permis Charles Thialys SENGHOR, Desk central, Le Devoir

« Immolés » sur l’autel des retrouvailles Macky Sall-Idrissa Seck, au nom du gouvernement d’union nationale, Amadou Bâ, Me El Hadj Oumar Youm et Aly Ngouille Ndiaye, même oubliés pour le moment par le président Macky Sall, ne perdent rien pour attendre. L’heure de renaissance peut bientôt sonner pour eux. 

Longtemps considérés comme des intouchables, le sang-froid de Macky Sall a eu raison d’Aly Ngouille Ndiaye, ministre de l’Intérieur, de Me El Hadj Oumar Youm, ministre en charge des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Amadou Bâ, ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur… Tous ont été défenestrés, sans ménagement, lors du dernier remaniement du Premier novembre 2020, au nom de la formation d’ « un gouvernement d’union nationale ». Avant eux, l’ancien Premier ministre, Aminata Touré qui a longtemps végété avait été réhabilitée avant de se retrouver de nouveau sur le carreau.

A la différence de cette dernière, les maires de Linguère et de Thiadiaye, et le responsable Apr des Parcelles assainies sont restés très sages, renouvelant même leur “allégeance” au « khalife général » de l’Alliance pour la République et de la coalition Benno bokk yakaar, gardant à l’esprit qu’il est le seul à pouvoir les réhabiliter à travers un décret.

En attendant des lendemains meilleurs

Macky Sall, en fin stratège politique, sachant qu’il a besoin du plus grand nombre comme le stipule la science politique, a la pleine conscience qu’il ne perd rien à les garder dans son giron. Et ce n’est pas l’expérience qui manque. Avant ces derniers, il y a eu les cas Abdou Latif Coulibaly, devenu tout-puissant ministre, secrétaire général du gouvernement, Seydou Gueye, actuel ministre, le porte-parole de la présidence de la République : déchus du précédent gouvernement, ils sont revenus aux affaires à la faveur du remaniement du Premier novembre dernier. Même sans prouver leur poids électoral.

Pour sa part, Aly Ngouille est connu à Linguère pour son attachement au terroir qui lui a valu la confiance de ses concitoyens. C’est le même cas pour Me El Hadj Oumar Youm qui, même avec les tensions politiques dans le département de Mbour, a su garder sa base électorale dans la commune de Thiadiaye.

Macky Sall n’a pas intérêt à perdre ces leaders politiques. Il attend juste l’opportunité pour les remettre en selle. Bons débatteurs, leur présence aux côtés du leader de la majorité présidentielle ne lui ferait que du bien au moment où dans le camp de la majorité présidentielle, on reste conscient que la ligne de défense des politiques du président de la République est très faible. C’est d’ailleurs cette situation qui a conduit à la mise en place d’une Task Force républicaine (Tfr), composée de « 30 débatteurs ».

 Macky Sall dont la tendance semble aller vers un troisième mandat n’aura pas besoin de renforcer une opposition et une certaine société civile décidées à lui en barrer la route. Le troisième mandat étant pour ces entités une forfaiture. Donc, le rêve est permis pour ces responsables politiques qui font tout pour faciliter leur retour aux affaires en restant sages, du moins en surface puisqu’ils continuent leurs activités normales au sein de leur formation politique, l’Alliance pour la République.

%d blogueurs aiment cette page :