GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Dakar by blue… Vovo Bombyx

Dakar, capitale de la mer, est née sur une presqu’île, la presqu’île du cap vert, qui, autrefois, aux temps géologiques reculés, était une île…

L’histoire, celle des hommes, est fille de la géologie, la géologie historique…

Le poète Paul Eluard a écrit un jour, peut-être à la tombée de la nuit, ces quelques mots, devenus célèbres : ‘’ La terre est bleue comme une orange…’’

Paraphraser les poètes est toujours une belle audace littéraire, et puisqu’il faut le faire, jouons avec les mots et les couleurs : ‘’ Dakar est bleue comme une orange’’…

Tous les admirateurs de la mer et même les ‘’administrateurs de la mer’’ connaissent les couleurs crépusculaires de la ville de Dakar, lorsque la mer et le ciel se touchent et que le ‘’dialogue des couleurs’’ se noue, au loin, au son des dernières vagues du jour…

Regarder Dakar, côté mer – Dakar by blue – est un spectacle ‘’sons et lumières’’ que seuls connaissent vraiment les ‘’marcheurs considérables’’, les ‘’marcheurs du littoral’’…

À Dakar, les grands symboles du littoral se succèdent dans l’espace : la Grotte de la lumière, le Phare de l’espérance, le Phare des Mamelles, le Monument de la renaissance africaine (MRA), la Mosquée de la divinité, le Musée dynamique, la Porte du Troisième millénaire, ‘’le Lion de la mer’’ (promenade des Lions),  le Phare du Cap Manuel et plus loin, de l’autre côté de la mer, ‘’la sirène de Dakar’’…

Les ‘’poètes de la mer’’ auront compris : la lumière, sous ses formes connues et inconnues, brille toujours au-dessus des symboles du littoral.

‘’Dakar by blue’’ est avant tout, Dakar littoral…

‘’ Dakar by blues…’’

Un acte ‘’magique circonstanciel’’ de première importance a été posé sur le littoral : la réalisation du Musée dynamique, inauguré le 31 mars 1966, par le président Léopold Sédar Senghor.

Le Festival mondial des Arts nègres commençait et tous les regards étaient tournés vers la mer…

La rencontre, quasi-surréaliste, des deux termes, musée et dynamique, nous conduit à nous interroger, bien des années plus tard, sur le choix, à la fois du site – le littoral – et sur la rencontre des deux mouvements : le mouvement statique des objets d’un musée (science muséale) et le mouvement dynamique, voire turbulent,  de la mer…

L’ancien secrétaire d’État aux Grands travaux dans le gouvernement socialiste du président François Mitterrand, Émile Biasini, qui fut également conseiller du ministre André Malraux, a déclaré un jour, avec le style qui le caractérisait : ‘’Je ne gère pas les vagues, je gère la mer…’’

La réflexion se poursuit sur les critères qui ont présidé au choix du  site du Musée dynamique, sur la pointe de Fann qui date du néolithique.

Les arts visuels viennent-ils de l’observation de la mer et de toutes ses couleurs ?

Les mots viennent-ils du littoral ?

Parmi les poètes de la mer, Saint-John Perse, Aimé Césaire, Edouard Maunick, il y a aussi Léopold Sédar Senghor, le poète des bolongs du Sine…

Musée dynamique ou Musée de la mer ?

Un Musée de la mer a été créé sur l’île de Gorée.

Réponse de la presqu’île à l’île ?

Réponse de l’île à la presqu’île ?

De quel côté est la mer ?

Un Musée dynamique a été créé sur la presqu’île du Cap-Vert qui porte sur ses épaules Dakar, capitale de la lumière, mais avant tout capitale de la mer et de tous ses reflets azur.

Dakar et la mer sont mêlés depuis des siècles mais l’une a-t-elle devancé l’autre ?

‘’Dakar by night’’ ou ‘’Dakar by blue’’: la mer a choisi…

Vovo Bombyx

7/9/2021

%d blogueurs aiment cette page :