GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Covid-19: Le Sénégal pas l’abri d’une 3ème vague Fanny ARDANT

Les autorités sanitaires du Sénégal devraient être sur le pied de guerre pour éviter une éventuelle troisième vague du Coronavirus. Pour cause, l’Institut Pasteur de Dakar a annoncé avoir retrouvé le variant britannique sur 14 patients. Pire : plus de 6 autres lignées du virus ont été identifiées pendant la période allant de janvier à mars 2021. Une découverte survenue au moment où les restrictions liées à la pandémie sont levées et que les politiciens sont ordre de bataille pour les prochaines Locales. De meeting par-ci par-là, sans compter le respect des mesures barrières foulé au pied par la majeure partie de la population.

Désigné par l’Organisation mondiale de la Santé et Africa CDC comme laboratoire de référence pour la surveillance génomique du virus de la Covid-19, l’Institut Pasteur de Dakar a annoncé, le 15 avril dernier, avoir détecté le variant britannique sur 14 patients vivant dans 7 districts sur un total de 335 échantillons entre janvier et mars 2021 au Sénégal.

Sur les patients porteurs de la nouvelle souche du coronavirus, quatre sont du district sanitaire de Dakar Centre, trois habitent Dakar Sud tandis que deux vivent à Dakar Nord. Dakar Ouest, Guédiawaye, Rufisque, Keur Massar et Diamniadio ne comptent quant à eux qu’un patient présentant cette souche. En outre, l’Institut Pasteur de Dakar indique avoir identifié six (6) autres lignées pendant cette période. Aucun détail n’a été donné sur ces lignées.

Il faut savoir que la présence de la nouvelle variante Covid-19, plus contagieuse, identifiée pour la première fois au Royaume-Uni, a été confirmée début janvier à Dakar à la suite d’analyses d’échantillons faite par Professeur Souleymane Mboup, Directeur de Institut de Recherche en Santé, de Surveillance Epidémiologique et de Formation (IRESSEF).

Cependant, Il faut noter avec regret qu’à l’exception du port de masques, la distanciation sociale et le lavage fréquemment des mains ne sont plus d’actualité dans les lieux publics ou privés. Surtout en cette période de Ramadan où l’on voit une atmosphère populeuse impressionnante à l’heure de la descente. Dans les marchés de Dakar ou gares routières… les populations font fi du virus et la chanson de gestes barrières demeure une bande ancienne à zapper.

Dans les lieux de commerce, vendeurs, acheteurs et rabatteurs se bousculent sans merci pour accéder au passage. De visu, l’on note que certains éprouvent un plaisir malsain à serrer les mains. Comme si cela ne suffisait pas, à l’heure de la rupture, d’autres s’échangent les tasses de « Café Touba » dans les rues de Dakar.

Pour dire qu’à ce rythme, il y a de fortes chances que le Sénégal ne soit pas à l’abri d’une troisième vague. Même si depuis le mois de mars le taux de positivité quotidienne ne dépasse pas les 5%.

Par contre, l’autre aspect à se désoler est avec la levée de l’état d’urgence sanitaire décrétée par le président Macky Sall le 19 mars 2021 dans les régions de Dakar et de Thiès, le niveau d’inconscience des politiciens est monté d’un cran.  En ordre de bataille pour les prochaines locales dont la date reste inconnue, ces politicards s’offrent des bains de foule avec leurs militants.

Que ça soit la coalition de la majorité présidentielle ou de l’opposition l’enjeu politique semble primer sur la santé du peuple.

%d blogueurs aiment cette page :