GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Contribution-Transport: Les TERminators Par Ndiapaly GUÈYE

Il ne faudrait pas que la forêt du Pse-Ter caché l’amateurisme et les tâtonnements du personnel navigant

Les incidents de ce mardi 15 février pour cause de défaillances techniques interviennent trop tôt et révèlent des lacunes au niveau des personnels conducteurs du Train Express Régional.

Le train Express Régional (TER) inauguré récemment pourrait être un ouf de soulagement pour les centaines de milliers de voyageurs de la banlieue qui rejoignent journalièrement la capitale Dakar pour y mener leurs activités professionnelles ou à titre privées. Le gain en temps est sans commune mesure plus manifeste comparé aux autres moyens de transport routier. Même si nous constatons des locomotives, des rails et d’autres infrastructures y afférant de dernière génération, force est de relever un certain nombre de failles au niveau des ressources humaines notamment les conducteurs. En effet, je viens de voyager à bord du TER pour la quatrième fois, quittant Mbour pour venir jusqu’à la gare de Bargny pour le prendre. Après plusieurs arrêts constatés au cours du voyage de ce mardi matin du 15 février 2022, pour cause de défaillances techniques que l’annonceur nous fera comprendre à chaque instant. Pour ma part, une infrastructure de cette trempe ne saurait si tôt en pâtir. Le vrai problème selon moi c’est au niveau des personnels conducteurs qui n’ont pas encore acquis le capital expérience pour pouvoir gérer un bijou de cet acabit. Ces sempiternels arrêts m’auront fait accuser beaucoup de retard entre Bargny et Dakar. Là où je faisais d’habitude une trentaine de minutes avec le TER pour rallier la capitale, je mettrai une heure de temps. Ce n’est qu’une contribution patriotique et non celle d’un adepte de politique politicienne ou d’un opposant nihiliste.

Les administrateurs d’une aussi belle, opportune et coûteuse infrastructure, gagneraient beaucoup à mettre l’accent sur la formation des personnels navigants afin qu’ils parviennent à définitivement dompter leurs outils de travail. Une telle initiative serait de taille pour d’abord mieux crédibiliser leur société de transport et ensuite parvenir à gagner la confiance des milliers d’usagers qui commencent progressivement à épouser ce moyen de transport d’une importance capitale car plus sécurisé et encore plus efficace que n’importe quel autre. Vivement que mes conseils soient pris en compte sans aucune idée manifeste de mauvaise intention de vouloir nuire. Seulement, ce sont des mains expertes et des personnes très expérimentées à qui l’on devrait confier des bijoux haut de gamme comme le TER.

Pour rappel, il aura coûté aux contribuables sénégalais une grosse fortune de plus de 700 milliards. Alors ne lésiner jamais sur la formation continue de vos personnels conducteurs, maintenanciers, mécaniciens, informations, électriciens, contrôleurs, régulateurs, entre autres. Car, nul n’a besoin de vous faire comprendre que la sécurité de centaines de milliers de voyageurs n’a pas de prix. Le naufrage du “Joola” en septembre 2002 en est une triste réalité car il pourrait être un baromètre à partir duquel nous devrions nous appuyer afin que pareilles mésaventures ne se reproduisent jamais plus au Sénégal.

Ndiapaly GUÈYE

journaliste indépendant.
Lanceur d’alerte
Email: ndiapalygueye@yahoo.fr

%d blogueurs aiment cette page :