GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Contribution: Nonuplés de Tombouctou, La ville des 333 saints: 3+3+3 = 9

Je n’ai pas écrit de texte sur les ‘’nonuplés de Tombouctou’’ nés au Maroc, le pays où le Dr Ahmed Baba, le ‘’savant de Tombouctou’’ fut exilé en 1591.

J’ai voulu faire un rapprochement, dans le temps et dans l’espace, entre les ‘’nonuplés de Tombouctou’’ (leur mère est originaire de Tombouctou) et la ville des 333 Saints…

Ce chiffre de 333 nous renvoie aux nonuplés : 3+3+3 = 9…

Grâce à l’équipe du Devoir et à la Reine de Kabrousse, Aline Sitoe Diatta, nous avons été les seuls, depuis quelques mois, à ‘’braquer nos projecteurs’’ sur Tombouctou la mystérieuse.

A force de ‘’braquer nos projecteurs’’, nous avons obtenu une belle ‘’réponse du ciel’’, la plus belle qui soit : ‘’ les nonuplés de Tombouctou’’…

Nous sommes, comme le disait le grand philosophe (controversé sur le tard) Martin Heidegger, ‘’des êtres des lointains’’…

J’ai commencé à lire l’ouvrage de Yambo, l’écrivain malien, intitulé ‘’ Le devoir de violence’’, ouvrage qui a obtenu, en 1968, le prix Renaudot, en France.

Il faut espérer que Yambo ne nous ait pas devancés dans notre vision ou ‘’rêve éveillé’’…

Lorsque les ‘’nonuplés de Tombouctou’’ grandiront et atteindront ‘’l’âge de raison’’, ils se rendront sur la tombe de Yambo, à Sévaré, près de Mopti, l’autre ville du fleuve, car cet écrivain-là a été un des plus grands écrivains de notre temps.

Je rappelle qu’au mois d’août 2005, à la cérémonie du Lion d’Or, au théâtre Sorano, dont la Reine de Kabrousse, Aline Sitoé Diatta, était la marraine, sa fille, sa ‘’fille unique’’, était assise à ma droite…

Sa fille n’est plus mais quatre filles sont nées le 4 mai 2021 à Casablanca ; elles ont été baptisées, avec les cinq autres frères, le 11 mai 2021 à Tombouctou.

Les quatre filles seront les ‘’nouvelles reines’’ de Tombouctou ; elles sont venues sur terre pour prolonger le règne de la grande Reine de Kabrousse, Aline Sitoé Diatta.

La ville de Tombouctou pourra accueillir, dans quelques mois, les ‘’ Reines de Tombouctou’’…

Ce lien ‘’royal’’ invisible court depuis 1944, année de la ‘’disparition’’ à Tombouctou de la Reine de Kabrousse, Aline Sitoe Diatta.

‘’Tout porte à croire qu’il existe un point de l’esprit d’où la vie et la mort, le réel et l’imaginaire, le passé et l’avenir, le haut et le bas, le communicable et l’incommunicable cesseront d’être perçus contradictoirement’’…

Ainsi parlait, en 1924, dans les ‘’Manifestes du Surréalisme’’ l’écrivain André Breton

Sa vision lointaine était exacte car ‘’Tombouctou peut tout…’’

La ‘’voix’’ de la Reine de Kabrousse ainsi que toutes les autres voix de Tombouctou, celles des Mausolées et en particulier celles des ‘’seize Saints’’ de Tombouctou qui parleront au nom des 333 Saints, a été entendue.

Les ‘’nonuplés de Tombouctou’’ porteront le message de la Reine de Kabrousse, Aline Sitoé Diatta, et ce message sera délivré aux ‘’quatre coins’’ de la planète par les ‘’quatre Reines’’ de Tombouctou…

Si je devais écrire un texte, cher Grand-frère, je partirais d’encore plus loin…

J’eusse commencé ainsi :

Citation (depuis une des rives du fleuve Niger) :

Les ‘’nonuplés de Tombouctou’’

‘’Conçus à Tombouctou et nés à Casablanca…’’ : ici recommence Tombouctou…

Ils sont ‘’neuf bouts de bois de Dieu’’ : ils sont nés à Casablanca au Maroc le 4 mai 2021 et ils ont été baptisés le 11 mai 2021 à Tombouctou, ‘’Tombouctou la mystérieuse’’…

L’histoire de Tombouctou se répète-t-elle ?

La ville de Tombouctou, plus précisément le ‘’pachalick’’ de Tombouctou, a été occupée par les Armas (Maroc) de 1591 à 1833, à l’issue de la bataille de Tondibi en 1591.

Souvenons-nous que le savant de Tombouctou, le Dr Ahmed Baba, a été exilé à Marrakech au Maroc en 1591…

Les dates coïncident et les naissances annoncées au mois de mai 2021, cinq siècles après, ont ceci d’extraordinaire – le mot n’est pas trop fort – qu’elles nous font revivre l’histoire dans les deux sens, avec un ‘’aller- retour’’, car nous avons appris que le savant de Tombouctou a regagné Tombouctou, sa ville de naissance, le 22 avril 1608.

Le digne continuateur de l’œuvre grandiose du Dr Ahmed Baba se trouve-t-il déjà parmi les ‘’nonuplés de Tombouctou’’ ?

Rien, absolument rien, ne permet de l’exclure…

Les ‘’nonuplés de Tombouctou’’ sont nés sous le signe des 333 Saints de Tombouctou qui leur apporteront leur protection et surtout, leur bénédiction…

Des œuvres seront bâties…

Le Dr Ahmed Baba a enseigné dans la ville de Tombouctou et il dispensait ses enseignements dans une mosquée.

Trois célèbres mosquées existent à Tombouctou : Sidi Yahia, Djingareyber (construite par l’Empereur Kankan Moussa) et Sankoré ; le chiffre 3 est toujours présent dans la ville de Tombouctou.

La sagesse des doctrines hindoues nous enseigne que le chiffre 1 (le chiffre de l’unicité) a créé le chiffre 2 qui à son tour a créé le chiffre 3 et le chiffre 3 a créé tous les autres chiffres…

Un événement, tardif dans les siècles, devait se produire et il s’est produit en ‘’terre marocaine’’, dans la ville de Casablanca…

Quatre ‘’Reines’’ sont nées à Casablanca, la Reine de Kabrousse, Aline Sitoe Diatta renaîtra à Tombouctou, bientôt…

Comment relier plusieurs histoires :

– celle de ‘’Buctu,’’ la femme assise près du puits à Tombouctou (le puits existe toujours…)

– celle du Dr Ahmed Baba, le savant de Tombouctou ;

– celle des trois célèbres mosquées de Tombouctou ;

– celle des 333 Saints de Tombouctou ;

– celle de la Reine de Kabrousse, Aline Sitoe Diatta qui ‘’dort’’ toujours à Tombouctou ;

– celle enfin des ‘’nonuplés de Tombouctou’’ et de leur mère, Halima Cissé, âgée de vingt cinq ans (25) …

Halima Cissé est âgée de 25 ans, le quart d’un siècle, et ce chiffre correspond ‘’aux 25 piliers’’ de la célèbre mosquée de Djingareyber qui porte en elle les signes de la gémellité…

Les ‘’nonuplés de Tombouctou’’ ont reçu le nom de leur père, ainsi s’écrit leur histoire…

L’eau et le sable, l’eau et l’argile, naissance, renaissance, connaissance(s) secrète(s)…

Tombouctou peut tout, encore une fois…

Les ‘’manuscrits de Tombouctou’’ gardent des secrets qui seront révélés au monde à ‘’doses homéopathiques’’…

Sur cette terre lointaine où il fallait coller son oreille au sol pour entendre le galop des chevaux à l’approche, le ‘’miracle’’ s’est produit, des naissances triples (3X3) ont été enregistrées…

Des voix ont parlé à Tombouctou la mystérieuse…

Des voix ont été entendues à Tombouctou qui a abrité l’université Sankoré.

Tombouctou, ville de sable, Tombouctou ville du fleuve…

Le baptême des ‘’nonuplés de Tombouctou’’ a été célébré à Tombouctou et cette décision est de haute portée, en termes de symboles visibles ou cachés…

Les prénoms, les ‘’neuf prénoms’’ donnés aux ‘’nonuplés de Tombouctou’’ deviendront ‘’double’’ et retentiront les uns à la suite des autres dans la ville de Tombouctou, située aux portes du Sahara…

Une des portes de la mosquée de Djingareyber est appelée ‘’ la porte des magiciens’’…

Où commence la magie, où recommence la vie ?

‘’ Si tu vas à Gao, n’oublie pas de passer par Tombouctou…’’ : ainsi s’exprimait le Dr Ahmed Baba, le savant de Tombouctou…

Fin de citation (depuis l’autre rive du fleuve Niger…)

Vovo Bombyx

18 mai 2021

%d blogueurs aiment cette page :