GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Condoléances : Karim Wade raconte sa rencontre en prison avec Thione Seck

Dans un message de condoléances, Karim Wade revient sur sa rencontre en prison, avec le défunt, Thione Seck. « Malgré les conditions carcérales difficiles dans lesquelles nous nous sommes rencontrés pour la dernière fois, je garde en mémoire le souvenir d’un homme digne, courageux, croyant, pieux et viscéralement attaché aux valeurs du mouridisme fondées notamment sur le travail qu’il considérait, en fervent talibé,  comme un moyen élevé de prière et de méditation », a souligné le fils de Abdoulaye Wade.

 

« C’est en effet à la prison de Reubeuss que j’ai eu la chance de côtoyer l’homme et de découvrir l’artiste multidimensionnel et le grand parolier pour lequel j’ai toujours eu beaucoup de considération et d’estime. Aujourd’hui encore, les conseils et encouragements de l’ami et du frère qu’il est devenu au fil de nos rencontres résonnent encore dans mes oreilles », a-t-il ajouté.

Karim Wade soutient que c’est « avec émotion » qu’il a appris la nouvelle du décès de Thione Ballago Seck qui intervient alors que « nous n’avons pas encore fini de pleurer la disparition d’une dizaine de jeunes arrachés brutalement à l’affection de leurs familles à la fleur de l’âge lors des événements très douloureux et regrettables que nous venons de vivre ».

Pour Karim Wade, Thione Seck était « un monument » de la musique sénégalaise. Et ses mélodies et paroles resteront pour les générations actuelles et futures un legs plein d’enseignements.

Il a « du fond du cœur », présenté ses condoléances « les plus sincères » à son épouse et à ses enfants, ainsi qu’à toute sa grande famille du milieu culturel. Mes condoléances vont également à Wally SECK qui a l’immense défi de garder haut le flambeau transmis par son illustre père.

« Qu ALLAH, dans sa Miséricorde, de l’accueillir dans son Paradis Firdawsi. Que la terre de YOFF lui soit légère », a conclu le Libéral.

%d blogueurs aiment cette page :