GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Bataille de Dakar: Bëgg bëré bëré, bañ bëré bëré Par Pathé MBODJE

La timide secousse ressentie durant la présidentielle du 24 février 2019 sur le sol dakarois en faveur du pouvoir devrait se maintenir pour les prochaines municipales : le choc des ambitions et des destins aidera ceux qui seront présents sur la scène politique sénégalaise après le départ constitutionnel de Macky Sall en 2024. Certains prétendants avaient fait leur preuve, en aidant le pouvoir à résorber le gap électoral qui le sépare des populations dakaroises. La densité morale et physique observée depuis un an obligera certains à plonger, malgré une fidélité réitérée à un président hors course. Alors, candidat ou pas ? Abdoulaye Diouf Sarr et Amadou Bâ pourraient ainsi faire face à Ousmane Sonko et Khalifa Ababacar Sall, sous l’arbitrage d’un tonitruant Moustapha Cissé Lô.

Abdoulaye Diouf Sarr et Amadou Bâ ont invariablement la même réponse : démontrer leur loyauté et leur reconnaissance au président Macky Sall qui les a choisis pour aider à réaliser ses rêves du Sénégal. Leur engagement dans une région où les ténors se sont fait écraser, du Plateau à la Médina, est ainsi un renforcement qualitatif (sur le plan des idées) et quantitatif (sur le plan de la mobilisation) pour un pouvoir en bute à sa capitale depuis 1993. Abdou Diouf s’en était accommodé, Macky Sall ressent des urticaires face à un Dakar ou Senegaal Debout (Takhawu Ndakaru ou Senegaal) auquel il est en bute depuis 2014, notamment avec les élections pour le Haut Conseil des Collectivités Locales (Hcct) après les législatives où la coalition menée par Khalifa Sall avait infligé une déculottée mémorable au pouvoir en raflant toutes les communes de Dakar.

Pour lire la suite, consultez cet article en ligne à la page 5 de notre journal ou téléchargez le :

%d blogueurs aiment cette page :