GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Au musée Pape Bouba Diop, la Statue Une réplique du Lion qui gagne au stade

La statue du Lion qui gagne

au musée Pape Bouba Diop

 

«  La Statue du Lion qui gagne… » érigée en 2002 sur la fameuse «  Promenade des Lions »….L’auteur de ce projet ou le concepteur de l’idée devrait maintenant pouvoir être identifié et recevoir sa «  médaille bleue comme la mer où tout commence… » La génération «  Metsu » peut enfin faire le lien avec la génération «  Cissé »….Aliou Cissé ( il ne sait pas…) constitue le «  maillon de l’alliance » Le ministre des Sports pourrait inviter les deux générations à poser autour de la «  Statue du Lion qui gagne » pour la postérité, pour le président Abdoulaye Wade et pour le Sénégal qui gagne…Les Lions du Sénégal et de Olembe seront de retour au Sénégal au mois de mars 2022…La «  mémoire de la mer… » doit être conservée dans nos mémoires…Joliment bien dit !Pourquoi pas en faire une copie à exposer au musée Pape Bouba Diop avec invitation à aller voir l’original sur la cornicheMerci Grand-frère.Je l’avais prise en photo en 2018 le jour même de notre premier match à la Coupe du monde organisée en RussieJ’avais rencontré à Roissy à mon retour de Moscou le président Augustin SenghorNous avions échangé (il ne se souviendra pas de cette scène car j’étais en jean, tout de noir vêtu, comme tous les samedis depuis septembre 2014)Je lui avais parlé de la victoire des Lions du Sénégal au Caire au mois de mars 1986, contre l’Egypte….Et j’avais écrit un texte et bien sûr j’avais pris le risque de donner un nom à la statueNous penserons à demander à celui qui a «  chipé » le ballon de nous le rendre…Le «  chipeur de ballon » savait certainement ce qu’il faisait puisque nous avons gagné la Coupe d’Afrique des Nations…Il peut revenir et replacer à sa place le «  ballon victorieux du stade d’Olembe », le ballon du penalty victorieux de Sadio Mané, «  l’attaquant voltigeur » spécialiste – un des meilleurs au monde- du «  football dynamique » ( le football en mouvement…)Une réplique…Excellente idéeAvec un beau texte sur la «  Statue du Lion qui gagne »Notre victoire était inscrite sur la pierre, près de la mer…SALUT PATHÉ.L’AUTEUR S’APPELLE EL HADJ MBOUP, UN ANCIEN DE L’UNION SOVIÉTIQUE.IL A FAIT L’INSTITUT SURIKOV DE MOSCOU.IL EST AUSSI L’AUTEUR DU BUSTE DE SENGHOR.UN AUTRE EX-PENSIONNAIRE DU MÊME INSTITUT MOSCOVITE EST L’AUTEUR DE LA MAIN ET DU LIVRE OUVERT SUR LA CORNICHE (ROND POINT FACE COURS SUPRÊME).IL S’APPELLE TACKO DIONGUE DIT KOTA.J’ai entendu parler de ce grand sculpteur, Mboup.Je n’ai pas eu encore la chance de le rencontrer.Je lui poserai juste une question : «  Pourquoi le poète Léopold Sédar Senghor tourne-t-il le dos à la mer ? » sur la corniche, où la sculpture a été implantée face à la résidence «  les dents de la mer »….Je connais par contre Tacko Diongue et l’autre grand artiste formé à l’Institut Surikov, Mamadou Wade.Mamadou Wade fait partie des quatre artistes sénégalais qui ont été aussi formés à la Manufacture des Gobelins à Paris.Le Président Léopold Sédar Senghor avait obtenu, exceptionnellement, du Ministre André Malraux, en charge de la culture dans le gouvernement du général de Gaulle, l’admission des quatre pensionnaires sénégalais à la Manufacture des Gobelins.J’ai tenté sans succès de faire réaliser un film documentaire sur les artistes sénégalais de la Manufacture des Gobelins afin que leur mémoire des faits artistiques de cette époque ne soit pas perdue…Les mémoires nous constituent…Un des artistes nous a quittésIls ne sont plus que trois…Mamadou Wade fait partie des premiers formateurs des Manufactures sénégalaises de Thiès….La culture a ses droits….Dans un article que j’ai rédigé mais que je n’ai pas voulu publier pour certaines raisons, j’avais proposé que les artistes sénégalais spécialisés dans l’art monumental soient mis à contribution pour réaliser à Diam Niadio, la nouvelle ville, le «  » qui serait posé au carrefour de mille chemins…Tacko Diongue fait partie des artistes proposés…Bien sûr j’ai donné mes arguments en faveur du «  Baobab de la République »….EXCELLENTE IDÉE PATHÉ!SENGHOR AVAIT ACCORDÉ L’ATTENTION QU’IL FAUT AUX ARTISTES.LES MANUFACTURES DE THIES SONT UN LIVRE OUVERT DE NOTRE PATRIMOINE CULTUREL.MON PROPRE GRAND FRÈRE MAMADOU NDIAYE LAMNDO (QUE SENGHOR RECEVAIT RÉGULIÈREMENT AVEC D’AUTRES ARTISTES PEINTRES- SCULPTEURS) PEUT TE RACONTER DES MOMENTS CLÉS DE CET ÂGE D’OR DE NOS ARTS…

%d blogueurs aiment cette page :