GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Aly Ngouille Ndiaye Tel Maire, Tel Fils

La pandémie de la Covid-19 a adouci son tempérament : Aly Ngouille Ndiaye présenté naguère comme un faucon de Macky Sall s’est révélé un conciliateur hors pair durant les premiers jours du couvre-feu, pendant les négociations sur Sandaga et la crise foncière de Ndingler.

Portrait de Samba MANGANE

Et de Pathé MBODJE

Il aura tout appris de son père. Aly Ngouille Ndiaye, de retour à Linguère, ne faisait dans la réalité que suivre les traces de Ibra Ndiaté Ndiaye, son père : s’il s’est lancé dans l’immobilier, c’est parce que, consciemment ou pas, il rappelait que Ibra Ndiaté Ndiaye fait partie des premiers intellectuels du Djolof. Diplômé de l’Enea, il constitue la cohorte des premiers topographes géomètres. A l’époque, l’Enseignement et l’Armée étaient les secteurs les plus choisis par les Djolof Djolof.

La fascination de la bourgeoisie locale pour la tenue date de la période de Faidherbe et des fils de chef pris en otage sous l’uniforme. Elle se vérifie avec ce Bourba en tenue d’apparât, vêtu de cape et d’épée, se cristallise autour des ces hauts gradés de l’armée, dans la longue parenthèse Abdou Diouf avec le clan des officiers supérieurs Niang et se vérifie encore aujourd’hui avec ce Polytechnicien droit dans ses bottes commandant des hommes de tenue.

Ibra Ndiaté Ndiaye a commencé sa carrière dans le département de Matam et a travaillé au lotissement de plusieurs localités.

A la tête d’”Aris Engineering”, une société d’ingénierie immobilière, et avec la structure financière “Djolof Mutelle d’épargne et de crédit”, Aly Ngouille Ndiaye se met aussi à l’immobilier.

C’est au début des années 70 que le maire de l’époque, Magatte Lô, ancien ministre et ancien président du Conseil économique et social, lui a demandé de revenir à Linguère pour aider au lotissement et à la modernisation de plusieurs sites.

Le Djolof-Djolof tient d’autant plus à sa terre natale que l’environnement est hostile, austère ; la maîtrise de l’eau aide à en supporter les effets torrides. On comprend alors les louanges à Bouna Ndiaye pour avoir creusé un puits. Que dire alors de Ibra Ndiaté Ndiaye et de ses marigots ? Nommé en effet assistant départemental du centre d’expansion rurale, il a modernisé les marigots de Ndjirné, de Riguiné, de Mbaay, un grand marigot qui, depuis lors, est devenu l’un des premiers bassins de rétention du Sénégal où le bétail s’abreuve même en saison sèche. C’était une priorité dans cette zone sylvo-pastorale.

Les jeunes de Linguère lui doivent aussi l’emplacement du stade actuel qu’il avait choisi dans les années 70 en lieu et place de l’ancien terrain qui devait être viabilisé pour servir d’habitations aux populations. Loin de la ville à l’époque, les jeunes avaient préféré jouer au stade du groupe scolaire avant de regagner leur ancien terrain devenu stade Cheikh Tacko Coumé, au début des années 90. Cette période a coïncidé avec l’élection de Ibra Ndiaté Ndiaye comme adjoint au maire puis maire de Linguère. Un choix salué à l’époque par les populations, notamment les jeunes. Malgré son âge, il pouvait composer avec tous les jeunes qui voyaient en lui un partenaire et un conseiller : avec sa chevelure à la Jeff Chandler, il préférait la compagnie des jeunes et on le voyait souvent, en différents endroits de Linguère, devisant avec cette portion du futur.

Aly Ngouille a hérité de la générosité, de l’ouverture morales et du sens de l’écoute de son père et prédécesseur à la tête de la municipalité : il participait à toutes les rencontres des jeunes dans le cadre du développement économique, social et sportif. Il n’hésitait pas à les fréquenter pour discuter des problèmes de leur terroir. D’un calme olympien, il préférait faire le trajet qui va de chez lui quartier Abattoirs, à la mairie à pied, pour rencontrer ses administrés et écouter leurs doléances.

Né à Ndila, à quelques kilomètres de Linguère, Ibra Ndiaté Ndiaye est originaire de Kliim, une localité que son double héritier Aly Ngouille Ndiaye a fait renaître en y créant une ferme qui a attiré les populations environnantes et crée des emplois à temps plein.

Ibra Ndiaté Ndiaye avait des qualités humaines exceptionnelles et était un excellent orateur, intelligent et conciliant ; il était très souvent convié ou mandaté par son aîné Magatte Lô pour la résolution d’un nombre important de problèmes pour la stabilité sociale . Ses qualités d’homme intègre lui ont d’ailleurs valu l’estime de la population et du résident Magatte Lô qui avait fini d’en faire l’un de ses conseillers privilégiés.

La Mecque et la crise du Coronavirus ont renforcé le sens grégaire et de la conciliation de celui qui subit son alliance politique de 2012 avec Macky Sall : perçu en effet comme le fou du roi, El Hadji Aly Ngouille Ndiaye s’est révélé, depuis un an et surtout avec la crise de la Covid-19, colombe de la paix, comme lors de la crise du marché Sandaga et des problèmes fonciers.

Le Polytechnicien n’aura cependant pas appris de son tribun de pėre : le savant manipule bien les chiffres mais se demande comment, dans les lettres, un “s” aux cents et vingts.

%d blogueurs aiment cette page :