GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

ALMAMY MABA DIAKHOU BA, tué en pays sérère, ses adversaires ont conservé le site où il est tombé les armes à la main Par Mohamed Bachir DIOP

C’est à Somb, à quelques encablures de l’ancienne capitale du Sine, Diakhao qu’il a livré son dernier combat contre les Sérères animistes qu’il comptait convertir de force à la religion musulmane. C’est là qu’il a été tué en juillet 1867 après plusieurs conquêtes dans le Saloum et le Rip où il est né et dont il était devenu l’Almamy en chef après ses études coraniques au Cayor et au Djoloff. C’est d’ailleurs dans le royaume du Djoloff qu’il prend épouse, en la personne de Maty Ndiaye, une nièce du Buurba Djoloff. Il est donc compréhensible qu’il se soit allié aux rois de ces deux royaumes, Lat Dior Diop et Alboury Ndiaye qui, tous les deux possédaient une armée de plusieurs centaines voire plusieurs milliers de combattants aguerris afin de réussir son pari d’islamiser le pays Sérère.

Maba a d’abord commencé ses guerres saintes dans le Rip et le Saloum où il a réussi à vaincre plusieurs petits royaumes avant de convertir les habitants à l’Islam. Son objectif après avoir conquis le Saloum et détruit sa capitale, Kahone, était de fonder un vaste état islamique qui devait s’étendre du Fouta jusqu’aux confins de la Gambie et son alliance stratégique avec Lat Dior et Alboury relevait de cette volonté d’islamiser également les royaumes wolofs du Baol, du Cayor et du Djoloff qui, au 19ème siècle comptaient une forte population d’animistes que l’on appelait Thiédos comme les Sérères du Sine. Selon certaines sources, c’est le propagateur de la Tidianiya en Afrique de l’ouest, Cheikh Oumar Foutiyou Tall qui lui avait conseillé de mener des guerres saintes au Saloum lors d’une visite effectuée dans le Rip en 1864.

 

Pour lire la suite de l’article, visualisez le en ligne à la page 6 de notre journal ou téléchargez le gratuitement :

%d blogueurs aiment cette page :