GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

ADS (suite): Conscience politique et conscience végétale

Bonjour Grand-frère.

J’ai apprécié l’analyse clairvoyante de la candidature de ADS à la ville de Dakar. Ses chances sont grandes et ADS est plus qu’un homme politique et cela devrait faire la différence, à l’arrivée, le dimanche 23 janvier 2022.

Je l’ai rencontré lorsqu’il dirigeait le COUD et – peu de Sénégalais le savent- ADS a su créer avec une belle intelligence – l’homme est intelligent- les conditions qui ont permis la création de l’Association «  Les Amis du baobab » le 22 mars 2014, à la salle Soweto de l’UCAD.

ADS a vite compris le sens du combat en vue de la préservation du patrimoine végétal et de l’espèce «  adansonia digitata », le baobab, en particulier : ADS vient du «  pays des baobabs sacrés »…

Il tire peut-être sa «  force spirituelle » des espaces peuplés de cet arbre qui fait partie des symboles de la République du Sénégal, avec le lion.

Nous avons, avec notre association, le LAB ( les Amis du baobab), créé pour la Ville de Dakar, un parcours ( à découvrir) qui porte le nom du «  chemin des baobabs »…. Le parcours comprend vingt-quatre baobabs choisis dans la ville de Dakar, parmi les plus beaux ; 24 est le chiffre consécutif de 23…( dimanche 23 janvier…).

ADS connaît bien le LAB pour l’avoir porté sur les «  fonts baptismaux ». ADS a un respect admirable pour l’environnement et la nature.

Il est rare, sous les tropiques, que des consciences politiques soient doublées de «  conscience végétale »…

L’hymne du baobab a retenti pour la première fois au Sénégal le 26 novembre 2014, au pied du Monument de la Renaissance Africaine ( MRA). L’hymne du baobab retentira encore, peut-être le 24 janvier 2022…

CQFD…

Bon dimanche
Fraternellement

%d blogueurs aiment cette page :