GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Adieu, protocole, Adieu, Bruno ! Poème inédit

Poème …inédit

 

ADIEU BRUNO, ADIEU PROTOCOLE

Et le contrat
Durant des décades chemina
Le long chemin de la vie
Et tu marchais d’un pas vif
D’un pas paladin
Le soulier brillait sur le kaolin
Au détour des bâtisses glauques
Du Palais de la République
Où le silence est sacerdoce
Où le port est rigoureux
Derrière les rochers figés à la mer
Qui eux-mêmes sont au garde-à-vous

Bruno
Était ton nom
Superbe était ta mise
Œuvre achevée par le signe de ta main
Droite montrant le chemin
Dans les coulisses lessivées
Où la tiédeur faisait frémir les dépités
Où foisonne l’humanité célèbre
Et voilà que tu t’élances svelte
Pour dormir tranquille avec le secret
Du destin de nos décrets discrets
Toi
Au regard rivé sur la démarche
Des élus pour que nul ne trébuche
Toi
Régent de nos pas d’émissaires
Sarr, Sall, Sow, Sène
Où Seul Siffle la Syllabe
Ciselée comme un calame arabe
Comme un gardien des facultés
Dignes de la Cité

Ton œil voyait parlait alignait les vues
Dans le silence des mots nus
Tu étais une tombe
Vérificateur superbe
Sur la route des fonctions publiques
Pour tracer le chemin plus que
Le frémissement de nos droites lignes
Pour faire triompher les signes
De gouvernance
De magnificence
Mettant aux pas les rebuts
Du marxisme
Du socialisme
Du libéralisme
Dans l’ivresse de l’ordre
Pour anéantir le désordre
Toi
Architecte
Du pan et du col des nœuds
Jugulant les Gentilshommes preux
Debout
Devant les Koras et les balafons
Qui résonnent jusqu’aux tréfonds
Salut
Excellence
Dépositaire adroit des hymnes
De nos gloires ressuscitées
Et de l’inimitable magnifié
Dans la dignité
Dans la fidélité
Pour une Afrique mère !

 

Tidiane SENE

%d blogueurs aiment cette page :