GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Abdoulaye Elimane Dia Kalaajo a tiré sa révérence Par Habib KÂ, bureau régional de Matam

Sur la pointe des pieds,

à la fleur de l’âge,

alors que tout lui souriait

Thilogne-Laay, ainsi l’appellent ses amis et compagnons des classes du primaire et du secondaire, des années 80 à Thilogne, a tiré sa révérence sur un monde où tout lui souriait, à la fleur de l’âge.

Sans crier gare, Laay Dia, fils du Directeur Dia comme le surnommait tout Thilogne, a faussé compagnie ce jeudi 05 août 2021 à ses naturels amis intimes et compagnons d’enfance. Son monde ? Les Tidiane Kâ, El Hadj Kâ, Raguel Kane, Mamadou Elimane Kane, Ibrahima Sanghott, etc … suivant un autre membre du groupe, Yaya Dia, parti très tôt (Paix à son âme).

Revoyons boy Laay, cette fois-ci consacré Kalaajo universel, auréolé de succès, maire de Démette, PDG de Sociétés, personnalité politique, plus de vingt-cinq ans après, quand Thilogne voulut honorer un de ses fils pour parrainer son Festival international « Culture et Développement », porta son choix sur lui. Ce qu’il accueillit avec déférence et reconnaissance.

Kaladjo était tout dispo pour Thilogne et pour la réussite de son Festival : outre son chèque assuré et rassurant pour la bonne tenue des trois jours de retrouvailles, Kaladjo a joué de son entregent et de son carnet d’adresses pour faciliter aux organisateurs la disposition des logistiques et autres commodités.

Abdoulaye Elimane Dia, fils prodigue, eut l’occasion de revisiter ses lieux de jeunesse avec un bonheur parfait d’un tour de la ville, des visites de l’école où son père Elimane Dia officiait comme directeur, jusqu’à sa retraite, du quartier satelitaire de sa contrée dont les fondateurs ont conservé fièrement le nom Halaybe, de la famille chérifienne soudée à la sienne par des liens de sang.

Thilogne rend hommage à son fils, Kalaajo de Démette, et lui est reconnaissante pour toujours, de sa fidélité, de sa fierté pour sa ville d’adoption.

Thilogne Association Développement (TAD), la famille chérifienne, le quartier Halaybe, la Génération 90 prient pour le repos de son âme.

En ce vendredi saint, Abdoulaye repose en paix, à côté de son père au cimetière de Horéfondé.

Que Firdawsi soit sa demeure éternelle !

%d blogueurs aiment cette page :