GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

3ème mandat: Macky Sall tenté par le diable ? P. MBODJE

Idrissa Seck est définitivement convaincu qu’il ne sera pas président de la République du Sénégal et, conséquemment, ne sera  pas le candidat de la majorité à la présidentielle de 2024 mais bien Macky Sall. Le président sortant n’est pas sortit qui semble se laisser tenter par le diable après moult hésitations : une intense campagne est déclenchée en fin janvier pour persuader l’électeur à accorder une seconde chance à celui qui a su réaliser de grandes choses malgré un environnement sanitaire  hostile. Un accord prévisible avec les Libéraux de Me Wade mettra une  fin définitive à tout autre rêve présidentialiste d’un Idrissa Seck qui n’a jamais été en odeur de sainteté auprès de son nouvel allié. Il ne reste plus qu’à se retrouver avec quelques compagnons perdus le long de la route, en particulier le premier novembre dernier.

Rufisque qui s’était rebellé contre le projet de liquidation des mairies de ville à peut-être trouvé la parade : échanger contre un troisième mandat avec Macky Sall pour le statu quo, en attendant mieux. Seydou Diouf et le tailleur des hautes personnalités Ismaïla Madior Fall y sont allés de leur plaidoiries publiques pour réfuter respectivement la limitation des mandats et étaler conséquemment un calendrier électoral à relents de  primaires (Le Devoir) prenant son départ en 2021 pour les Locales. La campagne présidentielle qui ne dit pas son nom est ainsi lancée par le premier banc, cercle de feu autour de Macky Sall.

D’autres essaient d’argumenter autour de la pandémie qui a un peu ralenti l’élan de générosité de Macky Sall pour le Sénégal mais qui a quand même réussi le curieux exploit de Ter…miné ses grands projets (Le Soleil du Premier février) et son plan de mobilité rapide. D’ailleurs, un curieux programme de valorisation des réalisations de Macky Sall a trouvé preneur qui veut faire ouvrir les yeux sur les infrastructures (Xippil xool lou Macky deff) ; parmi les soutiens de ce programme avant l’heure, un compagnon de route que certaines sources essaient de retracer puisqu’il serait revenu dans les bonnes grâces du président ; c’est en tout l’objet d’une curieuse visite à une rédaction …

Enfin, il est un secret de Polichinelle que Macky Sall continue ses négociations avec la formation de Me Wade, et qu’elles sont sur le point d’aboutir ; alors quelle place pour Idrissa Seck  en cas de réconciliation avec le PDS ? Puisque « 2019 est dernière nous, le contentieux qui en est issu  éteint par l’ouverture du dialogue national et les résultats remarquables qu’il a produits », le ci-devant Seck dixit, il faut quand même rappeler que la formation de Me Wade avait officieusement appelé à voter Macky Sall face à Idy, tout en appelant officiellement au boycott.

%d blogueurs aiment cette page :