GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

2021, année de la Culture et du Patrimoine: Le ‘’Village des Arts de Dakar’’, trois petits pas vers l’infini…

Le Village des Arts de Dakar va disparaître,  décision prise par le ministre de la Culture… Au moment où l’Union africaine a décrété l’année 2021 année de la Culture et du Patrimoine…

C’est paradoxal…

Je n’ai pas rencontré souvent, dans cette partie de l’Afrique que nous aimons tant, un ‘’Village’’ si entièrement dédié aux arts plastiques.

Le ‘’Village des Arts de Dakar’’ est un lieu magique car la création artistique est toujours placée sous le signe de la magie en ce qu’elle comporte d’invisible…

Rendre l’invisible visible, tous les artistes du ‘’Village des Arts de Dakar’’ appliquent, naturellement, cette ‘’formule de transmutation’’ lorsque surgit– comme un lion –l’inspiration, d’où qu’elle vienne…

Le ‘’Village des Arts de Dakar’’ ou ‘’V’ARTS’’ ouvre ses portes tous les matins–je doute qu’il les ferme jamais–aux visiteurs, surtout étrangers et parfois étranges qui viennent, nombreux, à la rencontre des artistes talentueux dont il regorge et qui leur parlent un langage proche du cœur…

Les Sénégalais–je pense surtout aux enfants des écoles et aux étudiants–seront toujours les bienvenus au ‘’Village des Arts de Dakar’’ ; les arts visuels font leur culture et feront leur histoire…

Nombreux sont les ateliers où l’on vient d’abord pour échanger : le dialogue est vite noué et les  artistes laissent toujours leurs œuvres parler à leur place ; le dialogue reprend ensuite de plus belle  directement avec les œuvres que l’on contemple sans jamais se lasser…

Les artistes du Village des Arts de Dakar sont mes amis depuis de longues années.

Ils me considèrent d’ailleurs comme leur Ambassadeur.

J’ai même organisé pour quatre artistes du Village des Arts une belle exposition en France du 7 au 21 octobre 2010, à la Galerie de l’Escale à Levallois

Je l’ai organisée avec la section culturelle de la mairie de Levallois.

Je vivais à l’époque en France et j’habitais la ville de Levallois Perret (l’ingénieur Gustave Eiffel est enterré au cimetière de Levallois : peu de Français le savent…)

La beauté a son espace à Dakar : le ‘’Village des Arts de Dakar’’ ou ‘’V’ARTS’’, pour lui permettre de voler de ses propres ailes…

Je crois avoir dit ce que dit ‘’V’ARTS’’ dès l’aurore ; tout le reste se laisse dire sous le regard chargé d’amitié des artistes du ‘’Village des Arts de Dakar’’, auxquels je dédie ces lignes qui leur ressemblent…

J’ai écrit les lignes qui précèdent le 1er août 2005, après une ‘’longue traversée’’ des ateliers du Village des Arts de Dakar. J’étais à mille lieues d’imaginer, à cette époque–août 2005–que les artistes du Village des Arts de Dakar, un jour, seraient invités à quitter les cinquante deux ateliers du Village où tant d’œuvres qui circulent à travers le monde et acquises par des amoureux de l’art ont été créées.

Une œuvre est  toujours créée dans un espace qui est nommé souvent pour des siècles…

L’Union africaine a fort heureusement décrété l’année 2021, ‘’année de la Culture et du Patrimoine’’ : le rendez-vous culturel est donc fixé…

Il est paradoxal que l’histoire des arts plastiques, lorsqu’elle sera écrite dans une de ses séquences temporelles,  conserve le souvenir ‘’malheureux’’ de la fermeture, fût-elle provisoire, du Village des Arts de Dakar le 31 mars 2021 (une échéance a été fixée…)

Les artistes du Village des Arts de Dakar ont mené le combat qu’ils pouvaient mener pour faire rapporter cette décision incompréhensible pour le commun des ‘’immortels’’ mais ils sont épuisés…

Notre temps, à leurs côtés, pour les soutenir dans le combat qu’ils mènent, a commencé et des solutions heureuses devront être trouvées pour éviter cette ‘’incongruité culturelle’’ dont nous serons peu fiers demain et surtout après-demain…

J’ai souvent rappelé aux artistes du Village des Arts de Dakar que leur proximité avec le Stade Léopold Sédar Senghor était certainement une chance culturelle, plus que sportive…En effet, il est rare, sous nos cieux, qu’un stade dont la capacité atteint 60.000 places, coexiste dans l’espace avec un centre de création artistique, j’ai cité le Village des Arts de Dakar (V’ARTS)

Les Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ), arrivent et ils seront organisés pour la première fois sur le continent africain : le Sénégal a été choisi pour les abriter.

Pourquoi, la décoration nouvelle du Stade Léopold Sédar Senghor, ne serait-elle pas confiée à des artistes qui seraient tous basés au Village des Arts de Dakar mais pas seulement, et qui pourraient ainsi, par les créations qui naîtront d’abord sur la clôture du stade, sa première vitrine internationale, et ensuite en divers endroits choisis pour recevoir les œuvres de nos talentueux artistes

Des fresques qui raconteront une histoire, des sculptures de nos grands maîtres, et autres créations seraient visibles autour et dans le périmètre du stade Léopold Sédar Senghor qui porte le nom du premier protecteur des Arts et Lettres du Sénégal indépendant, lequel fut un immense poète universel…

Le Village des Arts de Dakar a porté longtemps rêves et espérances : laissons son pouls battre à cet endroit et nul autre, chargé de toutes les vibrations de la capitale dakaroise.

‘’Le cinéma a son espace : les cinémas…’’

Les œuvres d’art ont plusieurs espaces et le Village des Arts de Dakar fait partie des espaces privilégiés de la création artistique au Sénégal.

‘’V’ARTS’’ c’est déjà notre futur culturel…

Vovo Bombyx

04 mars 2021

%d blogueurs aiment cette page :