GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

11 septembre 2001 – 11 septembre 2021: Ciel, Mon Mardi ! Gorguez DIOP

Ce jour-là, un mardi, je laçais mes chaussures pour aller au travail lorsqu’un coup de fil par téléphone fixe du Sénégal m’informa alors que les avions s’abattaient sur les Tours Jumelles !

Je me trouvais à Denver, au Colorado, sept mois à peine après mon arrivée sur le sol américain !

Pour un pays dont la machine économique tourne 24/24, quand tout s’arrête brusquement sous l’effet d’une telle attaque, comme une atmosphère de fin du monde (sans exagération aucune).

Il en sera ainsi pendant les semaines, mois et même années qui suivirent avant une reprise effective des activités nationales.

Donc le monde entier, par images tv, suivait en direct le fil des évènements.

J’ai foncé directement vers la tv, en effet, ce mardi d’horreurs, quand les Tours Jumelles de New-York, cibles d’attaques terroristes, s’effondrèrent comme châteaux de cartes !

Arrivé tant bien que mal au lieu de travail, c’était le désert total comme partout ailleurs sur l’ensemble du territoire national américain.

 Me revint aussitôt en mémoire le titre d’une chanson hendrixienne (Jimi Hendrix) : “Castle made of sand fall into the sea eventually ” (Les Châteaux de sable finiront par s’écrouler dans la mer…)

Un désastre national de cette ampleur n’était pas sans faire revisiter l’histoire avec l’attaque niponne de Pearl Harbor le 7 décembre 1941, en pleine 2ème guerre mondiale.

Entre temps, l’Amérique, par un plan Marshall constructeur sur les décombres européens d’une Union économique & d’une alliance militaire hégémoniste, pensait à jamais avoir assuré son invulnérabilité domestique lorsque 9/11 (nine one one) 2001 révéla des failles très profondes sur son arsenal sécuritaire national que les terroristes ne manquèrent pas d’exploiter à son détriment.

Par cet acte surprenant ayant écorché et terni pour longtemps l’image suprémaciste US comme unique super-puissance du monde post-éclatement soviétique, c’est tout un chamboulement des données stratégiques militaro-sécuritaires. Surtout que la menace terroriste est à la fois exogène et endogène, amplifiée par des signes identitaires autres que simplement religieux… !

%d blogueurs aiment cette page :