GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Transport express: Ne pas TER la discrimination Khadidiatou GUÈYE Fall

Certains Sénégalais magnifient le joyau, d’autres se lamentent des tarifs onéreux, voie à la discrimination.
Reliant Dakar à Diamniadio, le train Express régional représente un moyen de transport phare pour désengorger la circulation dans la ville de Dakar. Le joyau a été prévu sur un tronçon de 35 kilomètres. La mise en œuvre reportée à plusieurs reprises, le président de la république a présidé l’inauguration du Ter le lundi 27 décembre 2021. À la portée de tout citoyen, d’après les autorités, mais des restrictions trahissent cette assertion. Car il est interdit d’accès à certains citoyens.
Avec un coût évalué à 650 milliards Fr, le Ter a mis trop de temps pour être livré à la population sénégalaise. À plusieurs reprises, la livraison a été reportée. Finalement, c’est en cette fin d’année que le président de la République Macky Sall en a fait un cadeau de fin d’année pour les Sénégalais qui ont perdu trop de temps à attendre que le Ter soit opérationnel.
Nouveau joyau
Depuis la date d’inauguration, les Sénégalais n’ont pas loupé l’occasion de se promener avec le nouveau joyau du transport sénégalais. Comme toute chose, des inconvénients et des avantages le submergent. Des citoyens qui ont déjà passé un instant dans le Ter racontent leur voyage.
Mame Fama Ndiaye a pris le Ter par curiosité. Cette femme spécialisée dans le secteur de l’environnement se réjouit de l’arrivée du TER et des progrès investis dans le domaine du transport. « J’ai pris le train express régional juste ce mercredi. Et vraiment il n’y a rien à dire par rapport au moyen de transport : c’est confortable, à l’intérieur, la beauté est irréprochable. En plus de la rapidité, vraiment c’est un bijou », complimente Mame Fama. Elle confie que le Ter apporte tout ce dont la population et l’évolution du monde avaient besoin.
Son regret est celui de tous les Sénégalais. D’après Mame Fama Ndiaye, les mauvaises habitudes des Sénégalais à courir pour être le premier à entrer dans le train et celles de se bousculer pour avoir une place ne les ont pas quittés. « Malheureusement, les habitudes qu’on avait avec les Ndiaga Ndiaye et les cars rapides ne nous ont pas délaissé. Les Sénégalais sont incapables de se départir de ces types de comportements. Au lieu de se comporter comme des personnes civilisées, ils se bousculent pour accéder à l’intérieur du train. Et ça ne devrait pas être le cas, les places sont assez nombreuses pour que chaque passager s’assoie tout au long de son trajet. Ils n’ont toujours pas dépassé ces genres de comportements », dénonce-t-elle.
Après un petit voyage, Mame Fama Ndiaye s’est réjouie de l’organisation mise en place pour le bon déroulement du trajet ave le train express régional.
L’aspect temps est d’une importance capitale pour cette ingénieure en informatique qui travaille à l’Aéroport international de Blaise Diagne. « Le train express régional est vraiment un exploit pour le Sénégal. En moins d’une heure temps,  je peux arriver à destination. C’est ce genre de transport que nous avons voulu. Avec cette capitale où les bouchons s’emparent de toutes les voies, le train est juste venu à son heure » a soutenu l’informaticienne. Mais elle marque une pause pour fustiger le coût des tarifs. « L’utilité du Ter, on en disconvient pas mais il faut retenir que les tarifs ne sont pas à la portée de tous. Certains citoyens auront du mal à s’assurer 1.500 fr pour l’aller. Qui peut s’assurer au quotidien 3.000 francs pour aller au travail et revenir ? À la fin du mois, il sera question de prévoir 90.000 rien que pour le transport, pour une personne qui gagne 150. 000 fr le mois ; qu’est ce qu’il lui reste ? Il n’y a rien à dire par rapport au Ter, mais qu’on essaie de revoir les tarifs, ils sont exorbitants pour les pauvres » s’est-elle lamentée.
La destination pose problème pour certains comme Alpha. Ce mécanicien n’a jamais pris le Ter depuis sa mise en circulation. Pour lui, le président de la République a ciblé une ville de la capitale : « Diamniadio est loin de Dakar ; c’est vrai que le président travaille sur des projets à long terme. Mais n’oublions pas que les entreprises se situant aux alentours de Diamniadio ne sont pas aussi nombreuses. Des personnes travaillent dans ces zones-là mais pas plus que ceux qui travaillent en ville en provenance de la banlieue ». Alpha magnifie l’innovation du président et de son gouvernement. Néanmoins, il doit prendre en compte les débrouillards et les personnes démunies pour que tous les citoyens sans discrimination puissent en bénéficier, selon Alpha. Il soulève l’aspect prix qui semble inquiéter la quasi-totalité des Sénégalais.
Le train express régional mis en circulation le 27 Décembre 2021 est perçu comme la coépouse des moyens de transports. Son inauguration a été faite par le président Macky Sall qui a incité les membres de son gouvernement à utiliser le Ter lors des rencontres à Diamniadio pour montrer que le Ter est pour tous. Mais le tarif et l’itinéraire du train handicapent certains citoyens qui souhaitent en faire leur propriété et en prendre soin afin de participer au développement du pays.
%d blogueurs aiment cette page :