GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

El Hadji Amadou Thimbo candidat pour la mairie de Dabia: Dekal Ngor, douze ans après Dossier réalisé par Habib KÂ, Chef du bureau régional de Matam, Thilogne

Il pouvait l’être il y’a de cela douze ans sur la liste Dekal Ngor de Macky Sall mais ce jeune de la première couvée de l’Alliance pour la République (APR) avait préféré faire preuve de grandeur et de générosité pour s’effacer et céder la place à un plus que frère un ami intime, l’actuel maire sortant Yaya Abdoul Kane, deux fois ministre du gouvernement et présentement directeur général de l’Agence de Gestion du Patrimoine bâti de l’État (AGPBE).

El Hadj Amadou Thimbo peut bien se prévaloir d’être le premier parmi les premiers de la commune de Dabia à épouser les idéaux du mouvement de Macky Sall depuis l’enfantement douloureux, les cris du nourrisson, jusqu’aux premiers pas titubants et hésitants dans la commune, la région, le pays.

Très correct dans ses propos, son discours courtois qui tranche avec l’arrogance pathologique des nouveaux convertis politiciens, El Hadj Amadou Thimbo fait face aujourd’hui à la guerre de tendances et ceux qui sont de l’autre bord réconfortés par le fort soutien du Coordonateur du département de Matam ne lui feront aucun cadeau. Il en a toujours été ainsi depuis l’aube des temps pour des guerres de leadership local.

En attestent les tristes événements survenus lors de la 3ème édition du Festival de Kobilo de 2016 dispersé par des nervis commandités, selon El Hadj Thimbo, par Farba Ngom et le maire Yaya Abdoul Kane.

Cet événement est survenu, suite à des frustrations cumulées de cadres apéristes de la région de Matam, prêts à porter au grand jour devant le président Macky Sall leur ressenti sur le mode de fonctionnement peu orthodoxe et centraliste de la gestion politique locale.

Pour la petite histoire, l’ambassadeur Almamy Bocoum, responsable politique à Thilogne, anti-manigances farbaennes affirmé, parrain des journées culturelles, ne dut son salut face aux jets de pierres ainsi que Abou Lô qu’à l’intervention et l’escorte de la brigade de Gendarmerie de Matam pour déposer toute la délégation officielle chez celui-ci à Thilogne.

FARBA NGOM À DABIA POUR UN MEETING ÉLECTORAL

Alors que le président de l’Alliance pour la République (APR) a systématiquement reconduit tous les maires sortants comme candidats officiels de Benno Bokk Yaakar et permis officieusement des listes parallèles à celles-ci, le maire des Agnams, trouve sont mot à dire ; il déclare à qui veut l’entendre qu’il est prêt à se battre contre quiconque le provoquerait dans sa quiétude paisible.

Qui oserait perturber ce puissant taureau, ce bagarreur sans répit, sans pitié.

Toujours est-il que Farba Ngom, qui n’est pas Amadou Bâ, coordinateur de BBY pour les élections communales, a initié un meeting une semaine avant l’ouverture officielle de la campagne électorale, prêtant main forte à son poulain et marquant sa préférence pour YAK,  se justifiant parce qu’il est le candidat de BBY pour la mairie de Dabia.

%d blogueurs aiment cette page :