GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Wanted: Marieme Wane Ly, leader du Parena, la femme au cœur Tchalys

Première femme leader de parti, Marième Wane Ly, ancienne sénatrice est perdue de vue. A-t-elle changé son fusil d’épaule dans son combat pour la femme ? Son nom restera gravé dans les annales de l’histoire politique sénégalaise. 

Marieme Wane Ly est entrée  dans l’histoire politique du Sénégal : elle est aussi la première femme à fonder et à diriger une formation politique ;  il s’agit du Parti pour la renaissance africaine (Parena).

La professeure d’historie et de géographie, adorant visiblement être numéro 1, a raté au dernier virage de devenir la première femme candidate à une élection présidentielle à cause d’un manque de confiance. « J’ai retiré ma candidature parce que je n’avais pas confiance à la sincérité du scrutin. De plus je ne voulais pas avoir un score ridicule qui pourrait décourager les femmes », motivait-elle. Marième Wane Ly ne tergiverse pas quand elle doit donner les raisons de son engagement : la femme au cœur. « C’est par souci de bien représenter les femmes et de lutter contre l’injustice que j’avais décidé de déposer ma candidature »,  justifie-t-elle.

Marième Wane Ly et Abdou Guissé ont fait leur entrée dans le bureau du Sénat qui a été renouvelé  à l’ouverture de la session ordinaire unique 2011-2012, marquée par la réélection de Pape Diop. L’ex-leader du Parti de la renaissance africaine a été élu au poste de 6e vice-présidente de l’institution, en remplacement de Mamoune Niasse, premier serviteur du Rassemblement pour le peuple (RP).

La secrétaire générale du Parti pour la Renaissance Africaine reconnu officiellement le 5 juin 2000, mettra les femmes au-devant dans son combat. Lors des élections législatives de 2001, elle recueille 3.351 voix, soit 0,18 %. Et donc, sans député. Dans sa liste, « Takku siggil jigeen ak  xaleyi », elle a investi plus de 66% de femmes et 36% de jeunes. Car son  programme ficelé « renvoie toujours à la promotion des femmes et des jeunes ». En 2004, Marième Wane Ly et ses camarades qui avaient renoncé à la candidature en 2000, pour soutenir le candidat de l’Espoir, Moustapha Niass, rejoignent la Convergence autour du président de la République pour le 21ème siècle, (Cap 21).

Du Maoïsme-Léninisme au Libéralisme

Marième Wane Ly qui a quitté son village natal de Cascas, dans le département de Podor, à 4 ans pour s’installer à Dakar, est une dame expérimentée en politique.  Elle a flirté avec les maoïstes léninistes avant d’embrasser le libéralisme après son soutien au candidat Abdoulaye Wade.

Aujourd’hui, elle s’en lave les mains. « Je ne le suis plus. Actuellement je prie et suis une talibé de Seydi Ababacar Sy », avouait-elle dans une sortie médiatique. En 1976, elle intègre le Rassemblent national démocratique de Cheikh Anta Diop jusqu’à sa mort en 1986. Avant finalement de prendre son destin en main en mettant en place le Parena pour mener le combat des femmes…

Où est-elle passée donc aujourd’hui ?

%d blogueurs aiment cette page :