GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Vacances: L’école coranique et les colonies de vacances prennent le relai Khadidiatou GUÈYE Fall

Les grandes vacances, l’énigme des parents

Ce sont les grandes vacances. Pas de leçons, pas d’exercices, pas de devoirs. L’école ferme ses portes pour deux mois. Maternelle, préscolaire, élémentaire, moyen et secondaire, tous extirpent le champ lexical de l’école dans leur vocabulaire. Petits ou grands, ils s’impatientent de s’adonner aux loisirs et autres. Ces moments sont réjouissants pour les enfants. Mais tout le contraire se constate chez les parents qui mènent une vie professionnelle en parallèle.

En période scolaire, les parents parviennent à trouver l’équilibre quotidien entre la famille et la vie professionnelle. Une fois les grandes vacances, les équations taraudent leur pensée :” Qui pourra garder les enfants pendant que papa et maman sont au boulot? Quelle activité ludique pourrait occuper les enfants ?

Autant de questions qui inquiètent les parents comme Marie Ndiaye. Mère de deux filles et d’un garçon, Marie n’est pas cette mère toujours présente. Elle est tout le temps entre les deux avions.

Pour le cas de ses enfants, la femme d’affaires prévoit des colonies de vacances pour les occuper. “Je suis entre les avions. Mon mari est à l’étranger. Il ne vient qu’en période de fête de Tabaski. Durant l’année scolaire, les enfants sont tous à l’école, les filles passent la journée à l’école, le petit garçon de 4 ans aussi passe la journée à la maternelle. Donc ils ne rentrent que vers 17h voire 18h. A pareille heure, la bonne a fini toutes les tâches ménagères et elle aura le temps de bien s’occuper d’eux”, affirme la femme d’affaires.

Elle a l’esprit tranquille pendant l’année scolaire car ses enfants sont entre de bonnes mains. Les institutions dans lesquelles étudient ses enfants tiennent à la vigilance et à la surveillance des enfants. Mais pendant les grandes vacances, Marie est moins rassurée car la bonne à elle seule ne peut pas assurer les travaux ménagers et les caprices des enfants.” Connaissant les enfants, surtout le plus petit, elle serait incapable de les surveiller toute la journée. C’est pourquoi, je préfère les amener en colonies de vacances pour éviter les accidents domestiques avec le cadet” , se rassure Marie.

Khady Ndao est une mère étudiante dans une école de formation en santé. Mariée à un professeur affecté dans la sous-région, elle se débrouille difficilement à gérer son petit garçon et ses études. Ses cours sont de 09h à 15h. Pour pouvoir obtenir son diplôme d’État cette année, elle s’est organisée à trouver une garderie pour son fils de 2 ans et demi qui va assurer la garde avant qu’elle ne termine à 17h. Elle soutient que « durant l’année scolaire, je n’avais aucune inquiétude pour mon enfant. Mais maintenant qu’il n’y a plus d’école, ça risque de perturber les études. La seule solution, c’est de me trouver une nounou, le temps que mon mari termine aussi ses examens pour m’aider”. Khady Ndao vit seule avec son bébé et ne revoit son mari qu’après les examens. L’année scolaire lui était d’une grande utilité.

Si certains parents se penchent vers les colonies de vacances et nounous pour occuper leurs enfants afin de mener leur activité professionnelle convenablement, d’autres ont recours aux écoles coraniques. Cette jeune maman de 34 ans sous le nom de Ramatoulaye Diallo a deux garçons. D’après elle, les vacances sont faites pour apprendre le Coran ; c’est pourquoi elle envoie ses enfants a l’école coranique chaque année.

En effet, Ramatoulaye est un peu dépassée par la turbulence de ses enfants : « J’ai des enfants trop agités. Ils ne peuvent pas rester à la maison ; ils risquent de semer la pagaille. Donc l’école coranique est mieux adaptée pour eux pendant les vacances”.

Ramatoulaye est commerçante, son travail ne l’empêche pas de s’occuper de ses enfants mais l’attitude de ces derniers pendant leur temps libre n’arrange pas leur maman avec les noyades dans les plages interdites.

Nombreux parents voient leur emploi du temps aménagé à cause des grandes Vacances. Pour la plupart, les écoles coraniques sont la solution, s’ensuivent les colonies de vacances et les nounous pour la garde de leurs enfants. Certes, l’année scolaire n’est pas un moment favori pour les enfants mais pour les parents, elle leur permet de trouver l’équilibre pour mieux gérer leur vie professionnelle.

%d blogueurs aiment cette page :