GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Un de perdu, dix de retrouvés… Se perdre ou perdre un bien matériel à Dakar n’est plus un drame Du 25 juillet au 16 septembre 2020, 106 personnes de sexe masculin et 46 de sexe féminin ont été retrouvées grâce à la plateforme

Par Ndeye Fatou DIONGUE

Se perdre ou perdre un bien matériel à Dakar n’est plus un drame. À l’heure où les nouvelles technologies avancent avec une vitesse incommensurable, retrouver un objet ou une personne devient très facile avec les réseaux sociaux.

Page facebook Trouvés ou perdus
Page Facebook Trouvés ou perdus

Moustapha Sané est le créateur de la page « Trouvés ou perdus » sur Facebook. Cette page a pour but de donner aux membres la possibilité de retrouver des personnes ou objets perdus par publication d’articles ou par recherches dans les albums.

Comptable de profession, Moustapha Sané confie que tout est parti de sa propre pièce d’identité qu’il a perdue en 2018. Il a effectué plusieurs recherches sur le net pour trouver sa carte d’identité  sans succès. C’est ainsi qu’il a créé cette page très utile qui aide bon nombre de Sénégalais à retrouver leurs proches, leurs biens ou leur pièce d’identité perdus.

Selon Moustapha Sané,  « Beaucoup de personnes sont dans les prisons alors que leurs proches les recherchent désespérément ; on devrait avoir une plateforme sécurisée permettant à une famille de pouvoir vérifier si leur proche est en prison ou pas avec leur nom, prénom et photo. Cette plateforme ne sera pas ouverte au grand public mais on peut s’organiser de telle sorte que les personnes qui y ont accès soient limitées.

Il y a beaucoup de personnes accidentées qui meurent dans les hôpitaux et seront enterrées sans que leurs familles ne soient au courant ;  il faudrait une plateforme disponible pour les médecins qui, après que le patient ou corps non identifié soit bien nettoyé, peuvent prendre une photo de lui et faire un petit texte décrivant les circonstances de l’accident.

Pour toute personne qui décède, son ADN doit être prélevé et archivé car on ne sait jamais : certains auraient aimé faire des tests de paternité ou cela peut aider à élucider des crimes.

Base unique avec accès limité, policiers, gendarmes, sapeurs-pompiers médecins etc…

Il y a des milliers de pièces perdues dans les postes de polices, mairies, gendarmeries parfois même à la Daf ;  les agents qui y travaillent sont tellement pris par leur travail qu’ils n’ont pas le temps d’essayer de contacter ces derniers : ils vont payer pour déposer à nouveau et attendre une date qui peut durer des mois. Même problème avec les permis, passeports cartes grises,  etc…, En collaboration avec les structures qui ont leurs contacts, nous pourrons contacter ces derniers afin qu’ils retrouvent leurs pièces. Pourquoi ne pas donner aux administrateurs un accès à cette base de contacts ? Base ouverte au grand public où les infos affichées seront uniquement la photo, les prénoms et nom de la personne. Les personnes qui ramassent les pièces ont la paresse d’amener les pièces à la police ou gendarmerie faute de temps,  parfois de transport ; il faut leurs simplifier la tâche par une déclaration en ligne.

Beaucoup de personnes sans-abris errent dans les rues alors que leur famille les recherche en travaillant avec des associations comme « Andeu taxawu gni wéradi » ; beaucoup d’entre eux pourront regagner leurs familles respectives, après  leur avoir posé quelques questions ;  on peut poster des photo dans un album des sans-abris. Pourquoi ne pas leur mettre un bracelet GPS pour être plus optimiste. (Base unique ouverte au grand public).

 

 

Pour lire la suite de l’article, consultez le gratuitement dans notre journal à la page 4 ou téléchargez le :

%d blogueurs aiment cette page :