GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Travail à risque: Les dangers de la passion Khadidiatou GUÈYE Fall

Chaque être humain est passionné par un métier de ses rêves. Et ce rêve nourri par l’ambition se concrétise le plus souvent par tous les moyens. C’est une sorte de passion qui guide à l’aveuglette, sans tenir compte des enjeux que cela impliquerait.

Beaucoup de métiers de nos rêves renferment de dangers. Ces dangers sont de loin les éléments qui ébranlent le rêve d’exercer un tel métier. Âgé de 29 ans, cet homme de l’Armée se couvre de l’anonymat. Soldat du rang, il a toujours nourri l’ambition de devenir un colonel de l’Armée sénégalaise. Et ce, malgré les circonstances qui se présenteront. Être militaire rime avec courage, patriotisme et fidélité, d’après l’homme de l’Armée : “J’ai choisi de servir mon pays quoi qu’il advienne. Mon amour pour l’armée ne s’estompe pas avec les probables dangers qui nous guettent dans les champs de guerre. Pour moi, ces dangers ne le sont que de nom. C’est plutôt une fierté d’y faire face” avance-t-il. Les militaires sont confrontés à de nombreux dangers. Ils sont appelés à se battre avec l’ennemi, quitte à y laisser leur vie. Ils sont aussi susceptibles d’être prisonniers de l’ennemi, d’être mutilés ou bombardés. Mais rien de cela n’affecte notre interlocuteur qui soutient : « C’est la particularité d’être militaire de sacrifier sa vie pour celles des populations de notre Nation. Ces dangers font partie de nous et on s’y conforme”.

Un autre métier nous révèle que le danger est présent presque dans tous les domaines d’exercice. Le journalisme. C’est un travail de transmission et de diffusion d’informations vérifiées et vérifiables. Le travail du journaliste nécessite une bonne collecte pour un traitement équitable de l’information. Parfois, le problème de source fiable conduit à une diffusion de fausses nouvelles. La diffamation est aussi un autre danger qui peut être sanctionné pour le code pénal. Ces délits sont punis par la loi sénégalaise et peuvent aboutir à un emprisonnement ou une amende de la part de la rédaction à laquelle le journaliste évolue.

Sur le terrain, le journaliste court un autre danger. Lors des manifestations, les journalistes sont souvent victimes d’agressions et violence. Si ce n’est le gaz lacrymogène, c’est la confiscation de matériels de reportage par les forces de l’ordre.

Tous les dangers ne sont pas visibles. Ceux dont le personnel sanitaire court le risque sont silencieux. C’est en cette période de pandémie que les agents sanitaires se sont rendu compte davantage qu’ils sont en danger permanent. Toujours prêt à servir, aider, soigner et faire guérir, le personnel de santé est confronté à un danger très présent, celui d’évoluer dans un milieu où les porteurs de maladies circulent quotidiennement. Combien d’agents sanitaires ont chopé le coronavirus dans leur structure sanitaire au Sénégal ? Et cela ne courage pas les autres qui combinent accueil chaleureux et traitement des maladies.

Ceux qui sont dans le domaine du bâtiment ne sont pas exclus du lot des travailleurs en danger. Ces derniers sont souvent victimes d’accidents de travail avec d’énormes risques.

Il n’y a pas de métier sans danger, du moins la majorité comporte des risques. C’est le niveau qui diffère. Mais quoi qu’il soit, ce ne sont pas ces aléas qui découragent ces passionnés. Ils s’y lancent à leurs risques et péril. C’est la raison pour laquelle les sapeurs pompiers, autrement appelés les soldats du feu, se sont trouvés comme slogan “sauver ou périr”.

%d blogueurs aiment cette page :