GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Tiktok-Un autre acquis pour la célébrité: A la rencontre de Yaye Sira Kaoru Diop, une vedette grâce à Tiktok Khadidiatou GUÊYE Fall

De son vrai nom Yaye Sira Kaoru Diop, elle ne passe plus inaperçue : de teint clair avec une jovialité contagieuse, elle exploite son talent dans les réseaux sociaux, précisément Tiktok. Très influente dans ce média avec comme pseudo “kaorujoop“, la jeune étudiante en médecine à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar fait des vidéos en son temps libre pour ses nombreux abonnés.

La vedette de tiktok trouve le réseau différent des autres médias sociaux :”Par rapport à tiktok, la plateforme est assez unique en son genre. Contrairement aux réseaux de partage plus “habituels”, elle propose d’enregistrer des vidéos en “facecam”, de 15 secondes à 1 minute maximum, sur le rythme d’une musique choisie. Cela peut être un playback, une chorégraphie, un sketch… Il y a énormément de concepts et de défis générés grâce à TikTok”.

D’après Kaoru, en plus de ces vidéos, les utilisateurs ont la possibilité de répondre aux contenus déjà présents qu’ils souhaitent en proposant une autre vidéo.Avec les nombreux commentaires, l’utilisateur pouvait se perdre. Mais tiktok a été conçu de telle sorte que les réponses peuvent se faire en vidéo avec l’indication de l’auteur de la question. ” La question est alors accolée à la vidéo, donnant la possibilité de créer de petites histoires, renchérir sur une vidéo humoristique…” explique la tiktokeuse.

En 2016, Kaoru s’est inscrite sur le réseau qui se nommait « Musically » auparavant. “A l’époque, ce n’était pas trop populaire comme maintenant ; je m’étais inscrite juste pour le plaisir, je ne publiais même pas, mes vidéos étaient en privé. C’est en 2018 que musically a été réinitialisé pour devenir tiktok. Et c’était l’année que j’ai obtenu mon baccalauréat et j’avais beaucoup de temps. Du coup, je me suis dit que j’allais reprendre mes vidéos tiktok. Mais j’ai beaucoup plus percé en mars 2020 à cause du confinement dû à la Covid-19” raconte Kaoru, mettant en avant l’importance qu’elle accorde à Tiktok.

Elle raconte que le nombre d’abonnés n’était pas sur sa ligne de mire. Elle ne s’était pas fixée d’objectifs, ses vidéos étaient publiées juste pour le fun et pour laisser passer le temps.

Avec ses milliers d’abonnés, Kaoru songe à revoir ses objectifs par rapport à Tiktok.

Pour ses contenus, elle fait de la danse, des playbacks. Parfois, Kaoru fait de la comédie tout en imitant des acteurs très connus.

La star dans l’autre monde soutient que même en n’ayant pas d’objectifs précis, sa mission première était de faire plaisir à ses abonnés et diminuer leur stress.

L’étudiante en médecine salue les avantages que lui procurent tiktok : « Il y’a des avantages ; par exemple, les collaborations, les relations avec les artistes pour la promotion de leurs albums et plein d’autres choses. Par rapport aux inconvénients, c’est le fait que le téléchargement des vidéos d’autrui est trop facile : en quelques minutes, ta vidéo peut parcourir tout le Sénégal”. C’est pourquoi Kaoru fait très attention à ce qu’elle publie et à sa mise quand elle fait des vidéos. Elle note également la fréquence des commentaires négatifs.

Depuis 2016, Kaoru est sur tiktok. Ce qui lui a permis d’avoir une audience importante. Ses vidéos sont reprises sur WhatsApp par ses abonnés qui les mettent en statut et qui, par la suite, sont capturées par les contacts de ceux-ci. Pour Kaoru, ça fait bizarre d’être célèbre par le biais d’un réseau social. ” J’ai l’impression que je suis en train de rêver quand une personne m’interpelle dans la rue ou m’envoie des messages pour me dire que c’est un fan à moi, ça fait plaisir mais en même temps ça fait rire. La vie de star n’est pas du tout facile. Et se faire, cela nécessite du talent et d’être régulier pendant un certain temps pour avoir le maximum d’audience possible.

A en croire notre interlocutrice, tiktok est une très bonne application pour diminuer le stress, mais il peut faire perdre beaucoup de temps. Elle précise que l’application n’influence pas ; ce sont les créateurs de vidéo qui influencent les internautes, d’où la vigilance sur le contenu des vidéos.

Être célèbre, de nos jours, ne demande pas l’effort que les chanteurs, les comédiens, les politiciens ou les animateurs déployaient. Pour six minutes, l’ouverture d’un compte tiktok suffit pour commencer à poster ses vidéos, avoir un nombre important d’abonnés pour enfin se faire connaître. Et l’aventure commence.

%d blogueurs aiment cette page :